Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

S ous l’en-tête : La rivière d’argent.
« Si elle jouit de l’été, l’Argens aime aussi le ciel gris
car il éloigne les sots
les jours de grisaille elle est seule, toute seule – avec ses roseaux et ses saules
 ».

La voie du vide et du vent, un vagabondage planétaire contient déjà dans son intitulé tout un programme de temps à prendre, de balades et de voyages. En feuilletant les pages, les destinations se décuplent et toutes les saisons sont évoquées aux fins de transporter son lecteur en un autre lieu. L’écrivain Kenneth White a prêté ses vers pour accompagner les dessins de Patrice Reytier. Ce dernier est allé piocher des aphorismes dans l’œuvre de l’essayiste écossais, en particulier ses livres de poésie bilingues édités par le Mercure de France. Au cours de l’élaboration, les phrases ont été remodelées. Et l’auteur, lauréat du prix Médicis Étrangers pour son récit La Route Bleu, s’est pris au jeu. Il a ainsi ajouté des pensées inédites et a participé à la composition de l’ouvrage.

La maison d’édition Rue de l’échiquier propose une maquette au format à l’italienne où chaque page accueille un trio de vignettes dans la pure tradition du comic-strip de presse. Quelques mots accompagnent le dessin - une phrase à déguster, souvent courte, possédant ou non une portée symbolique (cela dépend du voyageur qui est en vous). Un titre surplombe un enchaînement de cases, l’ensemble s’insérant au sein d’un des sept chapitres.

La ligne claire de Patrice Reytier donne également une impression de sobriété. Pour ces instantanées, il ne représente que des paysages, des villes, des cartes postales. À de rares exceptions, un personnage erre en arrière-plan, maintenu à bonne distance de manière à ce que son émotion ne soit pas perceptible. La mise en couleur est elle aussi tout en retenue. Hormis un effet de brume, elle ne vise pas à porter une proposition différente de ces haltes au rythme ternaire.

La voie du vide et du vent, un vagabondage planétaire est un livre-concept, un passerelle entre la poésie et l’art séquentiel. Ces haïkus se découvrent et redécouvrent, par touche, lentement, afin que l’initiation repose sur un rendez-vous fait d’attentes et de plaisirs. À savourer en cette période confinée.

Par Y. Machado
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La voie du vide et du vent, un vagabondage planétaire

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.