Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les compagnons de la Libération 5. Philippe Kieffer

20/04/2021 4087 visiteurs 6.0/10 (1 note)

1962, tournage du film Le Jour le plus long. Le commandeur de la Légion d’honneur, Philippe Kieffer, bien que malade, a accepté d’être conseiller technique sur l’adaptation cinématographique du livre éponyme de Cornélius Ryan (1959). Son cheval de bataille n’est cependant pas de convaincre les cinq réalisateurs (Ken Annakin, Andrew Marton, Gerd Oswald, Bernhard Wicki et Darryl Francis Zanuck) de modifier leur script de manière à capter un peu de véracité dans cette reconstitution dispendieuse. Peu importe les raccourcis et arrangements au regard de l’Histoire, pourvu que Hollywood accorde un peu de reconnaissance aux cent soixante-dix-sept Français du jour J.

L’historien Jean-Yves Le Nour collabore depuis 2014 avec la maison d’édition Bamboo, à travers le label Grand Angle. Il a conceptualisé les séries Verdun et Charles de Gaulle. En 2019, il édifie la collection Les compagnons de la Libération qui vise à rendre hommage aux héros décorés de la Seconde Guerre mondiale. Le présent volume, le cinquième déjà, remémore l’estimé Philippe Kieffer. L’intéressé a eu une vie pour le moins extraordinaire. Français de l’étranger né à Haïti d’un père alsacien et d’une mère écossaise, il est dispensé de service militaire et de la mobilisation de 14 en raison, principalement, de la distance qui sépare son domicile exotique des tranchées. Il poursuit des études brillantes. Il embrasse la profession de banquier et gravit les échelons jusqu’à devenir Directeur adjoint de l’établissement de la National City Bank of New York à Port-au-Prince. Seulement, suite à son divorce, il séjourne régulièrement en métropole. En 1939, il s’engage en qualité de matelot de 2e classe puis il rejoint les Forces navales françaises libres le 1er juillet 1940, jour de leur création . En une poignée de mois, il opère une transition inattendue, d'interprète dandy à Lieutenant de vaisseau en charge du recrutement et de la formation d’une compagnie de fusiliers marins commandos, les « bérets verts ». Symbole autant que fierté, son unité (de frenchies) débarquent sur les côtes atlantiques à Sword Beach, le 6 juin 1944. De promotions en promotions, cet engagé de la première heure connaîtra une brève carrière politique et des postes prestigieux de l’état-major des Forces interalliées.

En somme, une destinée peu commune qui se trouve condensée en quelques pages. L’écrivain est donc contraint de multiplier les ellipses afin de ne garder que la substantifique moelle. Pourtant, le scénariste réussit sa montée dramatique en clôturant ses écrits par un événement destructeur et un paragraphe du meilleur effet !

La partition graphique a été confiée à Frédéric Blier (Amère patrie, La lignée, La Parole du muet) déjà aux pinceaux sur l’ouvrage voué au Général Leclerc. De son trait réaliste et un peu épais, il retranscrit fidèlement les uniformes, les attitudes et les diverses armes. Les arrière-plans des vignettes inaugurales sont peu détaillés. Toutefois, au fur et à mesure que le récit se développe, en Angleterre notamment, les bâtiments gagnent en majesté. L’artiste compose des planches au noir et blanc équilibré où les teintes martiales de Sébastien Bouet contribue à l’immersion guerrière. Recommandée par la revue Historia, la bande dessinée est complétée d’un feuillet mêlant des photographies d’archives, des dessins et du rédactionnel retraçant la vie rocambolesque de Philippe Kieffer.

Les publications Les compagnons de la Libération accueilleront prochainement un titre à la gloire de la population de l’île de Sein ainsi qu’un autre dédié à l’une des six femmes distinguées de l’Ordre de la Libération, Madame Simone Michel-Levy. Également annoncée par l’éditeur, la sortie d’un opus consacré à Hubert Germain, le dernier à pouvoir témoigner.

L’album Philippe Kieffer est une lecture qui procède du devoir de mémoire – certes trop courte, mais qui à le mérite de rappeler notre obligation morale de se souvenir de ses sacrifiés. « Nous étions 30 en 2001, 10 en 2014, nous ne sommes plus que 3 en 2019. Tous les 6 juin, comme les copains, je reviens sur ces lieux qui ont marqué toute notre vie ... »

Par Y. Machado
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Les compagnons de la Libération
5. Philippe Kieffer

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.