Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

J uin 2018, Seidou Diallo attend dans le hall de la préfecture du Nord pour savoir si sa sortie des accords de Dublin* est validée. Alors que son avocate lui donne les dernières consignes et que la tension comme l’inquiétude montent, la nouvelle tombe : sa démarche est recevable. Désormais, il a vingt-et-un jours pour constituer son dossier de demande d'asile politique auprès de l'OFPRA**. Peut-être la fin d'un long calvaire pour le jeune Guinéen.

Xavier Bétaucourt aime s'intéresser aux causes perdues et aux plus faibles. Le travail en usine (Noir Métal), la naissance des supermarchés (Le Grand A) ou les méandres d'un tribunal (La Balance, le glaive et les fourmis), le journaliste-scénariste aime à mettre en lumière des faits quotidiens que la Société a tendance à oublier ou ne plus voir. En s'intéressant au parcours de Seidou, il amène les lectrices et les lecteurs à découvrir l'envers du décor des réfugiés, que la mode désigne sous le terme de migrants. Pour ce faire, ce n'est pas son complice Jean-Luc Loyer qui l'accompagne mais Virginie Vidal qui délaisse la littérature jeunesse pour retourner à ses premières amours, la bande dessinée.

Les auteurs reviennent sur le difficile voyage de leur héros et montrent les dangers et l'exploitation auxquels les candidats au départ sont confrontés. Des planches, volontairement charbonneuses grâce aux teintes grises et bleutées, jaillit souvent le rouge de la violence des passeurs, des contrôles, du regard des autres et du désespoir entre compagnons d'infortune. Malgré la mise en page appliquée avec, notamment, des flashbacks bien intégrés, l'ensemble paraît serré dans les plus de cent-vingt planches. Les enchaînements entre les nombreuses étapes et autant de séquences sont abruptes et la lecture en ressort saccadée. Et même si le soin apporté aux détails comme aux dialogues est réel, l'ensemble manque de liant et de vie.

Au final l'entreprise reste louable alors que la forme pêche quelque peu. Mais les maladresses ne doivent pas pour autant occulter la terrible réalité des migrants, surtout dans la période actuelle. Rien que pour cela, la démarche de Virginie Vidal et Xavier Bétaucourt mérite d'être lue.

NdC :
* Il s'agit des règles de détermination de l'État de la Communauté européenne responsable pour examiner la demande d'asile d'un migrant, fixées par le règlement 343/2003 du conseil de l'Union Européenne.
** Office français de protection des réfugiés et apatrides

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Seidou en quête d'asile

  • Currently 3.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 17/09/2021 à 07:57:52

    C'est un ouvrage de plus que je lis sur les immigrés qui fuient les persécutions de leur pays africain pour venir en Europe. C'est l'asile politique qui est demandé et qui est assez difficilement reconnu par l'administration dont l’objectif est la limitation des entrées sur le territoire afin d’assurer la paix civile. Pour autant, à travers le témoignage d'un jeune garçon ayant milité en Guinée pour des opinions divergentes au pouvoir en place, on se rend compte que ce n'est pas du tout facile. C’est même le parcours du combattant.

    Il y a tout d'abord la situation politique de son pays. Quand un libérateur arrive au pouvoir, il s'accroche et reproduit les mêmes erreurs que le précédent dictateur sous couvert d'une démocratie et d'élections libres. Toujours le même mécanisme: monter les ethnies les unes contre les autres pour régner, façon Rwanda. On sait malheureusement ce que cela a donné. Les anciens diraient : « tous des sauvages ! ». Gardons-nous d’un jugement aussi hâtif.

    Et puis, il y a les maudits passeurs qui exploitent la misère humaine et extorquant et dépouillant littéralement les pauvres exilés qui doivent traverser des frontières. J'ai rarement vu autant de corruption généralisée à l'échelle de ce continent africain. Notre pays apparaît vraiment comme un havre de paix et de stabilité. On peut comprendre aisément une telle démarche de migration vers des cieux plus cléments.

    Le sujet n'est pas nouveau mais il intègre le COVID 19 à la fin ce qui rend cette œuvre très actuelle. A découvrir si on est passionné par cette thématique qui déchaîne les passions et les crispations.