Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Maudit sois-tu 2. Moreau

01/03/2021 5135 visiteurs 7.0/10 (1 note)

I maginez une rencontre entre Mary Shelley, Emily Brontë, Richard Burton et Charles Darwin. Un vrai casting de rêve, non ? Leurs descendants avaient animé le premier tome de Maudit sois-tu en livrant une bataille sans merci contre les inquiétants Docteur Moreau et Comte Zaroff. Dans ce deuxième opus, qui se déroule cent cinquante années plus tôt, une partie du voile se lève sur les motifs de haine et de vengeance qui animaient les différents protagonistes.

Aucune surprise sur la structure du récit : on prend – presque – les mêmes et on recommence. Une phase de présentation de l'ensemble des acteurs, une gageure quand il s’agit de résumer la vie de telles célébrités ; une invitation à dîner dans une demeure, certes magnifique, mais diablement inquiétante ; des révélations en cascades ; une chasse à l’homme qui se conclut par… à vous de lire l’album ! Un procédé répétitif qui pourtant fonctionne à nouveau parfaitement. Philippe Pelaez aime ses personnages et cela se voit. Aucun d’entre eux n’est laissé en retrait et chacun a suffisamment de matière pour que le lecteur s’y intéresse tout au long du récit. Ses influences, très bien résumées et illustrées en fin d'ouvrage, sont manifestement digérées. Il y a celles, évidentes, venant de la littérature et du cinéma mais aussi des réflexions prégnantes et finalement très modernes sur la séparation du corps et de l’esprit ou sur la place de l’Homme dans la société.

Le dessin quasi-photographique de Carlos Puerta peut parfois paraître figé, mais il apporte une vraie valeur ajoutée. Les deux planches mettant en scène le voyage en train sont particulièrement réussies : gardez-les yeux quelques minutes sur cette succession de cases où la fumée s’échappant de la locomotive s’étend sur les vastes étendues anglaises et vous aurez bientôt le doux bruit des vieilles machines à vapeur dans les oreilles.

Quand, à la fin de la lecture du deuxième tome, l’envie subite de relire le premier se fait sentir, il ne fait nul doute qu’il s’agit à coup sûr d’une très bonne série. L’épilogue est attendu pour la fin de l’année.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Maudit sois-tu
2. Moreau

  • Currently 4.63/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.6/5 (8 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 06/09/2021 à 11:14:08

    Après avoir beaucoup aimé le premier tome du duo Pelaez-Puerta, je me suis lancé dans ce second avec grand plaisir.

    On va cette fois-ci plus particulièrement s'intéresser au célèbre Dr Moreau qui semble avoir eu une relation dans sa jeunesse avec Mary Shelley qui est l'auteure de Frankenstein ce qui l'a beaucoup inspiré pour son œuvre scientifique. On ajoute au tableau Charles Darwin et Richard Burton sans compter sur le comte Zaroff.

    Il y a des interconnexion avec le troisième et dernier tome qui n'est pas encore sortie. A noter que ce récit remonte à chaque fois dans le temps. Bon, comme on pouvait sans douter, les créations originales du Dr Moreau ne sont pas au goût de tout ce beau monde qui semblait pourtant avoir les idées plus larges et en avance pour leur temps.

    Bien qu'il soit décrit des choses extraordinaires, le tout demeure assez crédible ce qui constitue un très bon point pour les auteurs. On navigue entre le réel et le fantastique avec aisance. J'ai bien aimé la tonalité de ce récit qui reste dramatique.

    Au niveau du graphisme, il est toujours aussi réaliste et soigné dans une ambiance qui me convient parfaitement. Les planches sont réellement de toute beauté.

    On attend le final en espérant qu'il soit à la hauteur de nos attentes.

    yannzeman Le 30/03/2021 à 10:40:02

    J'avais bien aimé le tome 1, étant fan de Puerta et de plus en plus admiratif du talent protéiforme de Pelaez. Je reprochais seulement au tome 1 une entrée en matière un peu difficile, avec des personnages parfois un peu méconnaissables.

    Ce tome 2 m'a énormément plu.
    Graphiquement très très réussi, avec des personnages cette fois parfaitement reconnaissables d'une case à l'autre, dans une ambiance rétro qui convient à merveille au trait de Puerta.

    Et que dire du scénario, qui vous prend de la 1ère à la dernière page. C'est à la fois divertissant, effrayant et aussi extrêmement touchant. Et ça, je ne l'avais pas ressenti dans le tome 1.

    Il me tarde de lire maintenant le tome 3, dont quelques pages sont visibles dans ce tome 2. Une vraie réussite.

    kingtoof Le 01/02/2021 à 06:24:12

    Envie de passer un week-end chez le Docteur Moreau en compagnie du Comte Zaroff ?
    C'est ce que nous propose les auteurs dans ce second volume qui est une réussite et qui nous plonge dans l'horreur créée par la littérature de la fin du XIXème siècle.
    Et l'ambiance de l'histoire est relevée par le travail de Carlos Puerta.

    Shaddam4 Le 27/01/2021 à 11:51:59

    Philippe Pelaez est un auteur exigeant. Maniant ses textes et dialogues avec aisance, il souhaite avec la trilogie Maudit sois-tu proposer une résurrection du genre du cinéma d’horreur gothique en format BD. A ce titre la technique hyper-réaliste de Carlos Puerta, si elle a ses amateurs comme ses détracteurs, s’avère tout à fait pertinente en nous plongeant dans des images qui semblent souvent extraites d’un film… qui n’existe pas. Les deux créateurs se rejoignent sur cet esprit intellectuel et hyper-référencé de leur série où sont abordés les détails des vies des Charles Darwin, Emily Brontë ou Mary Shelley, cette dernière étant le véritable cœur de l’intrigue à mesure que l’on remonte le temps.

    Si le premier volume reprenait un schéma archétypal de la chasse à l’homme sur fonds d’expérience contre nature, cet épisode intermédiaire reprend peu ou prou la même structure et les mêmes personnages dans un parallèle intrigant. Le risque de la redite était réel mais Pelaez sait par un pas de côté dans ce XIX° victorien en diable relancer sa machine au travers de cette intrigue familiale autour de Shelley. Imperceptiblement il fait ainsi glisser le curseur du personnage de Zaroff à celui de Shelley. [...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2021/01/27/maudit-sois-tu-2-moreau/