Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Ira Dei 4. Mon nom est Tancrède

22/02/2021 5306 visiteurs 5.5/10 (2 notes)

T ancrède a cédé sous les coups ennemis. Prisonnier à Melfi, il refuse toutefois de réintégrer les troupes de Guillaume qui ne sait comment le persuader de revenir à ses côtés…

Fin de cycle et arrêt d’une aventure initiée au pied de l’Etna, puis dans les Pouilles et qui aurait pu après Constantinople, les bords de la Volga et la Norvège se terminer dans l’Espagne mauresque !

En faisant le choix d’un retour au papier, Ronan Toulhoat aura pu peaufiner une technique plus portée à capter l’intensité de l’instant que le réalisme académique grâce à un encrage à la plume, pour les déliés et au pinceau, pour les pleins. Ce faisant, Mon nom est Tancrède interroge sur l’apport de la mise en couleur et confirme aussi une forme de simplification du trait dont la densité, comme l'épaisseur, sont inversement proportionnelles à la finesse de la psychologie des protagonistes ; ce qui pourrait gêner ceux refuserant de se laisser entrainer par un graphisme qui n’incite que rarement à l’introspection. Pour apporter un peu de profondeur à cette débauche de mouvements, Vincent Brugeas déroule sciemment les arcanes de la real politique médiévale, tout en usant de récitatifs permettant de temporiser quelque peu les évènements et de les resituer dans cette partie d’échec pour la conquête de la botte italienne.

Dernier opus d’une saga trop tôt écourtée, Mon nom est Tancrède, à grands coups de taille, d’envolées guerrières aux accents druillesques et sans s’interdire une once de romance comme tous bons romans courtois de l’époque, referme les pages d’un temps méconnu qui vit, durant cent cinquante ans, des Normands régner sur le sud de l'Italie...

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

Ira Dei
4. Mon nom est Tancrède

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (23 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 10/05/2021 à 11:27:32

    Si la stratégie machiavélique ravira les amateurs, le déroulement de ce tome reste un peu chaotique en ballotant le lecteur qui ne sait pas trop pourquoi on nous présente telle scène et pourquoi tel personnage disparaît soudain. Ce volume manque un peu de continuité, ce qui participe à l’inconfort sans doute recherché. La conclusion anticipée de la série a probablement joué également pour précipiter une fin un peu au milieu du gué qui ne résout vraiment rien. On sort ainsi de ces deux cycles (qu’il vaut mieux voir comme une vraie quadrilogie tant les quatre albums sont liés) vaguement déçu avec l’impression d’avoir participé par une fenêtre à une séquence historique sans début et sans fin. Un peu frustrant même si la qualité de ces albums restent dans le haut du panier en matière de bd médiévale.[...]

    Lire la suite sur le blog: https://etagereimaginaire.wordpress.com/2021/05/09/bd-en-vrac-19/

    El-Rej Le 28/03/2021 à 11:32:28

    A chaque fois que je ferme une oeuvre du duo Brugeas / Toulhoat, j'ai un arrière-goût d'histoire inachevée... c'est ce que j'ai pris l'habitude d'appeler "le syndrome Chaos Team".
    Encore une fois, à la fin de ce second cycle d'Ira Dei (et peut-être dernier album de la série ?!), j'ai l'impression que l'histoire s'achève au moment même où elle commence à devenir intéressante !
    Je trouve que, à l'instar des autres oeuvres du duo, le récit alterne des planches très fluides et des moments de lecture moins plaisants.
    Je ne vais pas dire que je ne me ferais plus avoir car j'attends déjà la République du Crâne, futur titre du duo, mais j'espère vraiment que toutes ces histoires commencées (Chaos Team, le Roy des Ribauds, Ira Dei) auront un jour une fin.

    Baptiste40 Le 18/03/2021 à 14:37:26

    Une série qui commençait plutôt bien mais qui finit par un Tome 4 bien creux.
    On le résume en 3 lignes, la fin est sans saveur, on se demande un peu pourquoi on a acheté les 3 premiers tomes... J'avais presque l'impression de lire sur un tome du "Scorpion" (que je trouve plutôt insipide).
    Fan du "Roy des Ribauds" des mêmes auteurs, j'en vient maintenant à hésiter à acheter "Nottingham" leur dernier ouvrage tant j'ai été déçu par cette série Ira Dei qui aurait pu être vraiment bien creusées mais qui n'a fait que baisser en qualité au fil des opus.

    kingtoof Le 05/03/2021 à 08:39:18

    Et bien l'essai n'est pas transformé pour ma part... (cf. mon avis du tome 3).
    Déçu par cet album que je trouve bien "léger", il se lit vite et n'est pas passionnant : je trouve qu'il manque de profondeur.
    Les relations entre les personnages, qui sont le cœur de l'intrigue, sont caricaturales à mon goût.
    BDGest' indique que la série est finie ? Pourtant j'ai l'impression que la scène finale pouvait enchaîner sur un 3ème cycle, ou pas ?