Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Q ue s’est-il passé lors de ce réveillon de Noël ? Comment en est-on arrivé là ? Bien que l’irrémédiable se soit produit, est-il trop tard pour comprendre le fil des choses ?

La fée assassine, c’est la vie de Fanny qui bascule un soir de décembre. Pour la raconter, Sylvie Roge la décrit en neuf chapitres et cent quatre-vingt-seize pages, principalement au travers de longs récitatifs à la première personne.

Ce premier album de la scénariste belge dépeint, avec émotion et justesse, la fragile construction d’une femme au travers de son rapport fusionnel avec Tania, sa sœur jumelle, du rejet d’une mère focalisée sur elle-même et du transfert affectif de son oncle et sa tante. De petits bonheurs en grandes douleurs, Fanny se construit sur des blessures d'enfance qui n’ont jamais vraiment cicatrisé. Au fil des planches, elle entraine le lecteur dans son sillage et instaure une empathie qui amène à prendre fait et cause pour elle, au risque de perdre toute objectivité. Car in fine, il manque tout un pan de son existence, celle de son adolescence et des quelques années qui suivirent, pour bien appréhender sa personnalité et l’abime vers lequel elle se précipite. Le récit est à décharge pour l’enfant, mais que serait-il pour l’adolescente ou la jeune femme ?

Pour l’occasion, le traitement graphique d’Olivier Grenson (La Femme accident, La douceur de l’enfer, Niklos Koda), comme sa mise en page très sage ou une colorisation tout en douceur, sied à la nostalgie qu’instaure sa scénariste, mais peine dans l’expressivité des sentiments extrêmes qui sourdent au fil des pages, avant l’explosion finale.

Mené comme un thriller et joliment écrit et illustré, La fée assassine ne donne toutefois à voir que la moitié d’elle-même !

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

La fée assassine

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    jot001 Le 14/02/2021 à 06:54:41

    Histoire surprenante et qui me tenais en suspens jusqu'au bout. Je l'ai lu ce matin.
    C'est une histoire pour les amateurs de drame familial.
    Je suis passé par de la joie, de la tristesse.

    Sans dévoiler, le dessin est d'un autre style mais c'est réaliste et les dialogues ne sont pas trop longs. C'est pourquoi je conseille donc vivement cette BD.