Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Chez Adolf 2. 1939

08/02/2021 3627 visiteurs 6.0/10 (1 note)

D epuis qu’Adolf Hitler occupe les plus hautes fonctions, son pays prend ses aises ; tour à tour, la Sarre, la Rhénanie et l’Autriche ont été conquises. Bien que bon nombre d’Allemands se réjouissent de cette puissance retrouvée, d’autres s’inquiètent de la tournure des événements. Ils n’osent toutefois pas réagir. C’est le cas de Karl Stieg, quadragénaire, célibataire, petit salaire et sans amis. Pour tout dire, il semble transparent et ça lui convient bien. Intellectuel, il a délaissé une revue qu’il animait avec son associé, Hugo, et se satisfait désormais d’un modeste poste d’enseignant. Il sympathise avec ses voisins juifs, mais détient sa carte du Parti. Ce n’est ni un salaud ni un héros, il est plutôt un perpétuel hésitant.

Rodolphe ne l’accable pas et il ne le juge pas ; il se contente de le dépeindre comme un fonctionnaire porté par son époque. Les gens ordinaires n’ayant pas d’histoire, l’auteur le bouscule tout de même un peu. Il le pousse au pied du mur et l’incite à abattre un agresseur. La mésaventure, a priori traumatisante, l’amènera gagner en assurance. Il faudra cependant attendre le troisième tome pour voir si la métamorphose sera durable. Autour de lui gravitent des personnages aux profils davantage polarisés : imbéciles heureux, patriotes, opportunistes, victimes et, heureusement, quelques dissidents. Tous ensemble, ils constituent un microcosme de la société allemande.

Aux pinceaux, Ramon Marcos propose un dessin réaliste de belle qualité. Les décors sont chargés de détails renforçant la crédibilité de la reconstitution des lieux et de ces temps tourmentés. Avec ses lunettes, sa barbe et sa calvitie, le protagoniste a la tête de l’emploi. Le jeu des comédiens se révèle assez juste, mais les visages sont souvent sommaires. Le découpage demeure conventionnel : trois bandes, toutes de même hauteur accueillent sept ou huit cases par planche. Cette régularité n’est toutefois pas ennuyeuse en fait, l’esprit du projet commande cette cadence.

Un portrait intéressant et nuancé.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Chez Adolf
2. 1939

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kergan666 Le 19/01/2021 à 21:55:24

    2ème tome d'une très bonne série qui montre la monté du nazisme depuis l'accession au pouvoir d'Hitler.
    le coté totalitaire du régime n'est pas apparu tout de suite du moins pas à l'allemand moyen.
    n'oublions pas que Hitler est arrivé au pouvoir par les urnes suite à une dépression économique hors normes.
    si beaucoup d'allemands étaient inscrits au parti c'était pour la plupart par opportunisme.
    cette série le montre bien.
    le scénario est comme toujours avec Rodolphe parfaitement huilé.
    bien aidé par des dessins qui, s'ils ne sont pas parfaits, sont parfaitement adaptés.
    j'attends la suite avec impatience.