Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Blanc autour

07/01/2021 4811 visiteurs 6.3/10 (3 notes)

P our Prudence Crandall, l’instruction doit être accessible à tous et à toutes. Mais en 1832, à Canterbury - au beau milieu du Connecticut - ceci pose un problème ; d’autant plus que le XIVe amendement, celui-là même qui amènera la Cour suprême des États-Unis à ne déclarer anticonstitutionnelle la ségrégation dans les écoles publiques qu’en… 1954 et à reconnaitre l’égalité entre les femmes et les hommes (sans pour autant l’inscrire dans la Constitution) qu’en… 1971, ne sera ratifié qu’en 1868 !

En cette période où nombre de droits acquis de haute lutte, voire dans le sang et les larmes, semblent remis en cause ou bafoués, Blanc autour prend une dimension particulière.

Prudence Crandall est institutrice et Quaker. Pour elle, l’école est le meilleur chemin des femmes vers l’émancipation. Mais au début du XIXème, les esprits de ses contemporains ne sont pas encore prêts ; la condition subalterne de la gent féminine apparaît comme une évidence divine et l’esclavage une nécessité économique, quand il n’est pas considéré comme étant dans l’ordre des choses ! Alors, l’éducation de quelques jeunes filles noires apparaît une idée incongrue, voire séditieuse, pour la bonne société de cet État du Nord ! Se basant sur un fait réel, visiblement très documenté, Wilfrid Lupano et Stéphane Fert décident d’aborder la question de l’affranchissement des femmes via ce pensionnat pour adolescentes de couleur (l’un des premiers créés) qui, en filigrane, cristallise les aspirations comme les contradictions d’une nation encore balbutiante. Pour l’occasion, ils privilégient les dialogues ciselés et une approche graphique proche de l’animation pour enfant, ce qui atténue la violence des situations sans en amoindrir la brutalité, ni exacerber les passions. Car, derrière Prudence Crandall et ses élèves, il convient de garder à l’esprit que c’est la guerre de Sécession qui se profile ! Celle-là même qui fut portée par la volonté d’abolir l’esclavage, mais aussi causée par les divergences politique de gouvernance et les tentations hégémoniques d’un Nord industriel sur un Sud profondément agricole.

Blanc autour est un album qui donne autant à lire ou regarder qu’à réfléchir et qui semble vouloir conclure sur la nécessaire pour tout un chacun de prendre conscience des faits passés afin d’éviter à l’Histoire de bégayer.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
6.3

Informations sur l'album

Blanc autour

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.