Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Shaolin 1. L'Enfant du destin

21/12/2020 4324 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

D es visions perturbantes qui lui font voir mourir son ami, Nuage blanc s'en passerait volontiers, mais, selon maître Huo, elles seraient un passage sur un autre monde. En attendant, le jeune apprenti passe pour un fou et se révèle la parfaite tête de turc aux yeux des élèves. Dans le même temps, un artefact très précieux a été volé par des ninjas. Si la chambre d'ambre tombe entre de mauvaises mains, l'équilibre du monde va basculer. Avec son pouvoir, seul Nuage blanc peut tenter d'arrêter l'inéluctable. La poursuite est lancée.

C'est dans une Chine médiévale fantastique que Jean-François Di Giorgio (Samurai) imagine sa nouvelle série. Ce premier tome pose les bases d'une intrigue mouvementée classique, avec tous les ingrédients nécessaires pour en faire une aventure à suspense : un contre-la-montre, des ennemis mystérieux et un héros au cœur pur chargé d'une mission de haute importance. Pour sortir du déjà-vu, le scénariste s'est attaché à rendre son personnage principal sympathique, à créer un cadre et une époque dépaysants, et surtout, générer une montée en tension efficace. La fin ouvre des perspectives larges, le lecteur pourrait être étonné.

Looky gère impeccablement les scènes mouvementées, comme les moments contemplatifs. Les décors et les costumes d'inspiration asiatique se révèlent crédibles et détaillés comme il se doit. Le fan regrettera cependant un changement dans son style qui devient moins personnel et plus standard par rapport à ses œuvres précédentes (Hercule, Blanche-Neige, La Belle et la Bête).

Récit initiatique avec de l'action et de la magie, sans franche surprise mais narré avec talent, Shaolin débute de manière fort plaisante. À suivre dans le prochain épisode intitulé Le chant de la montagne. (En trois tomes).

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Shaolin
1. L'Enfant du destin

  • Currently 2.80/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.8/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 09/10/2020 à 10:13:36

    Cette belle couverture au logotype efficace a attiré mon intérêt alors que je n’ai jamais lu d’album des deux auteurs qui ne sont pas à proprement parler des débutants. Jean-François Di Giorgio a une vingtaine d’albums dans sa bibliographie et reste en terrain connu puisque son nom est rattaché à sa grande série Samurai, série concurrente chez Soleil du Okko de Hub sorti chez Delcourt la même année, à l’époque où les deux maisons se disputaient le secteur de la BD ado et fantastique. Looky est un autodidacte (j’aime les autodidactes parce qu’ils progressent sans arrêt!) qui s’est étrangement spécialisé dans des réinterprétations de contes et histoires célèbres, sans être resté particulièrement fidèle à une maison d’édition. En parcourant des galeries de ses albums j’ai été marqué par l’évolution non linéaire de son style, passé d’un classique de la BD à la Lanfeust à ses débuts à des planches impressionnantes sur la version SF d’Heraklès de Morvan, avant de revenir à une technique plus habituelle.

    Cela se ressent en parcourant les planches très agréables de Shaolin, réhaussées par une colorisation plutôt chatoyante grâce à un choix de teintes élégant malgré un aspect final où ressort le numérique. Pour une BD de ce type ce n’est pas dérangeant. Surtout, le gros point fort des planches sont la finesse des décors, qui sont souvent le parent pauvre de la BD à l’heure des fournées pléthoriques hebdomadaires. Looky est très pointilleux sur ses arrière-plans alors que ses personnages sont encrés avec des traits un peu épais et ont d’étonnants problèmes techniques, surtout quand on voit la qualité sur de précédents albums. Très surprenant et assez inexplicable. Attention, la maîtrise générale est de très bonne qualité, les planches lisibles et par moment très agréables mais ces quelques soucis intriguent et rendent les scènes d’action pas aussi percutantes qu’elles auraient dû l’être. Un manque de temps? Sans doute…[...]

    Lire la suite sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2020/10/07/shaolin-lenfant-du-destin/