Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

D es tuyaux plongent dans des rivières, des lacs... ils pompent l'eau, l'acheminent à travers de vastes étendues arides jusqu'à des installations titanesques où ils déversent leur précieuse cargaison dans de gigantesques réservoirs qui sont envoyés vers la Lune, devenue le refuge des riches et des puissants. L'or bleu y coule à flots, irriguant de vastes jardins d'agrément, des piscines, des saunas... Pendant ce temps, sur Terre, la sécheresse menace et la population tente de grappiller quelques gouttes du précieux liquide pour subsister. La colère gronde.

Nicolas Presl revient avec une fable d'anticipation qui allie critique politique et désastre écologique, non sans une solide touche d'humour noir. Il évite pourtant la facilité et le manichéisme qui consisterait à mettre en scène une opposition binaire entre l'élite qui, depuis sa tour d'ivoire, et le peuple, victime innocente de l'arrogance de la classe dirigeante. S'il dénonce l'égoïsme et l'avidité des hommes, il rappelle aussi qu'elles se rencontrent dans toutes les couches de la population, quitte à proposer une image bien sombre de l'humanité. La médiocrité n'est pas affaire de classe sociale.

Les Jardins de Babylone se présente sous la forme un récit choral, multipliant les personnages et les intrigues se mêlant au fil de courts chapitres s'attachant à l'un ou l'autre protagoniste. Une telle construction est d'autant plus difficile dans un récit entièrement muet, procédé auquel l'auteur est fidèle depuis son premier livre. Il maîtrise parfaitement sa narration et traduit à merveille la complexité des situations et des émotions par la force évocatrice de l'image. Depuis la publication de [url=https://www.bedetheque.com/BD-Priape-58957.html]Priape[/url], en 2006, chaque nouvel ouvrage soulève la crainte que l'artiste ait atteint les limites de son style, et qu'il ne fasse plus que décliner une méthode qu'il domine, mais que la formule ne fonctionne plus. Et chaque fois, force est de constater qu'il parvient à se renouveler et à ne jamais donner l'impression de se reposer sur un savoir-faire. Les Jardins de Babylone est une étape de plus dans une œuvre singulière, résolument à contre-courant de la bande dessinée traditionnelle. Elle mérite largement qu'on s'y intéresse, parce qu'elle ne sacrifie en rien à la lisibilité et à la force universelle d'une bonne histoire. Ceux qui suivent Nicolas Presl depuis longtemps peuvent plonger les yeux fermés. Quant aux autres, pourquoi ne pas essayer quelque chose de différent, pour une fois ?

Par T. Cauvin
Moyenne des chroniqueurs
8.5

Informations sur l'album

Les jardins de Babylone

  • Currently 4.22/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (9 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.