Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

P aris 1661. Pour gagner quelques sous, Gabriel Picotin n'a pas d'autres choix que de passer ses journées à faire le pitre dans la rue. Influencé par le courant de la commédia dell'arte, il essaye de se faire une place parmi les danseurs et les comédiens qui envahissent quotidiennement les pavés du Pont-Neuf. C'est un artiste en pleine ascension du nom de Molière qui le repère et l'engage illico presto dans sa troupe en qualité de moucheur de chandelles. Certes, ouvrir une pièce devant le roi est un privilège, mais ce dont il rêve, c'est de décrocher un vrai rôle sur les planches.

« Le public sera satisfait si on lui donne ce qu'il veut » - Gabriel

Les Misérables, La rivière à l'envers, L'Enfant Océan, Le renard de Morlange, ou encore Fils de Sorcières, Maxe Lhermenier aime faire plaisir aux plus jeunes en remettant au goût du jour des romans qui ont jadis connu le succès. L'adaptation du roman de Jean-Côme Noguès qu'il a écrit en 2008, L'homme qui a séduit le Soleil, lève le rideau sur un jeune saltimbanque français au milieu du XVIIème siècle, passionné par la comédie de rue et le théâtre alors en plein essor. Le principal intérêt vient du parcours de l'artiste en herbe quasi autodidacte, des joies et des désillusions endurées au fil de ses rencontres. De même, il est accentué par une distribution royale campée par de multiples personnages illustres qui ont marqué l'histoire durablement tels que Louis XIV, Jean de la Fontaine, et bien évidemment, Jean-Baptiste Poquelin. Si le récit et sa mise en scène restent fictifs contrairement au fond historique, en revanche, ils auraient largement mérité un approfondissement à travers une suite, ou à défaut, une pagination beaucoup plus conséquente.

Époque oblige, le coup de crayon d'Éric Liberge se devait d'être soigneux et précis. Chose faite ; l'auteur, qui s'était d'ailleurs illustré dans la série Versailles, livre un graphisme exigeant et abouti, car que ce soient les architectures des châteaux, les richissimes tenues des nobles jusqu'aux affutiaux des miséreux ainsi que les arrières plans, rien n'est laissé au hasard et tout n'est que beauté. Pour ponctuer l'ouvrage et aller un peu plus loin dans l'exposé, Éléonore de Gé propose un cahier ludique avec de nombreux jeux.

L'homme qui a séduit le Soleil est un album aussi bien divertissant qu'éducatif, mis en images par un dessin qui donne entière satisfaction.

Par D. Roy
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

L'homme qui a séduit le soleil

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.