Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les 5 Terres 4. "La même férocité"

30/11/2020 5511 visiteurs 7.3/10 (3 notes)

M ederion et Terys ont réussi leur coup. Le tigre et le lion, le Roi et son Ombre, ont étouffé la tentative de coup d'État, éliminé les rivaux, scellé une union qui rassure le peuple félin et par là même, ont marqué les esprits. Même Sameus, l'ancienne éminence grise, reste admiratif devant un tel talent politique. Mais le duo doit encore surmonter de nombreux obstacles pour que ses desseins se réalisent. Les étudiants qui s'organisent, le conseil qui compte ne perdre de poids malgré la purge, les désirs de la Reine-mère et la tentative d'évasion des otages... Rien n'est simple à Angleon. Et pas de nouvelle d'Astrelia, toujours en fuite.

En annonçant une nouvelle série de trente volumes (découpés en cinq cycles), David Chauvel-directeur de collection avait mis en émoi le microcosme de la bande dessinée à une époque où les maisons d'édition se montrent frileuses pour des sagas au long cours. Pour mener son projet à bien, David Chauvel-auteur s'est entouré d'un collectif capable de porter avec lui la charge d'une telle histoire tout en offrant un rythme de parution soutenu. Douze mois et quatre albums plus tard, force est de constater que l'équipe mène sa barque avec brio. Andoryss et Patrick Wong, qui complètent le trio de scénaristes, animent un casting pléthorique où les destins s'entrecroisent et les rebondissements ne manquent pas. Côté graphique, Didier Poli se charge du chara-design*, tandis que Jérôme Lereculey s'occupe du dessin** et Dimitry Martinos des couleurs.

Avant ce quatrième opus, le public y voit déjà plus clair ; les forces en présence sont connues, leurs rapports établis et leurs ambitions dévoilées. Moins frontales que précédemment, les révélations n'en perdent pas pour autant en force. Amenées avec malice, elles enrichissent encore l'étendue des possibilités grâce à l'introduction de nouveaux protagonistes et des bouleversements, l'une des marques de fabrique de la série, qui en découlent. La prédominance belliqueuse des précédents tomes (notamment le troisième et la répression sanglante du putsch) laisse la place aux manigances royales pour asseoir un peu plus le pouvoir. La même férocité mérite tout de même son titre, car sous ses dehors calmes, ce sont toute la stratégie du nouveau souverain et son machiavélisme qui en constituent le trame centrale.

Un terrain moins propice aux mises en scène spectaculaires de Jérôme Lereculey, mais parfait pour qu'il varie les cadrages, les effets, joue sur le tempo ou, au besoin, appuie l'expressivité des protagonistes. Généreux dans ses décors et les lieux, il offre une qualité de détails, bien mise en valeur par une colorisation à propos et un joli travail sur la lumière, qui participent pleinement à l'immersion. Ainsi, ce savant mélange d'intrigues politiques et d'action, avec alliances et trahisons, carnages et passions, fait une nouvelle fois mouche. L'ébullition qui saisit le royaume ne semble qu'à ses balbutiements et si les plus avides de surprise pourront regretter deviner l'issue de certaines scènes, les raisons de rester accroché à cette fresque ne manquent pas.

S'il est toujours difficile de présager de la suite d'une série, Les 5 Terres offre désormais assez de matière pour juger de son présent. Passionnante, rythmée, ample dans ses développements, ses personnages et son univers, c'est définitivement une série à suivre !

NdC :
* terme emprunté au cinéma d'animation, c'est la contraction de character designer, concepteur de personnages.
** après avoir été épaulé par Lucyd sur les tomes 1 à 3 et Diane Fayolle sur les tomes 2 et 3, Jérôme Lereculey a repris seul l'encrage depuis le tome 4.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Les 5 Terres
4. "La même férocité"

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (23 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    sidoetmat Le 01/12/2020 à 13:19:21

    Une des meilleures séries du moment.
    Un scénario de qualité et un dessin vraiment très beau.
    Ps: commissaire juve: ou voyez vous de la pédophilie ??? Il y a bien une histoire d'amour homosexuelle mais en rien pédophile...
    Une petite lecture de dico ne vous ferait pas de mal...

    MAL75 Le 14/11/2020 à 18:22:30

    J'avais été attiré par l'excellente qualité du dessin du 1er tome.

    Je reste dans cette série pour l'extrême finesse et la grande intelligence de son scénario.

    OK, faut s'accrocher pour suivre les arcanes du pouvoir dans ce Royaume des 5 Terres.

    Mais on ne s'y ennuie à aucun moment et à chaque case, on en prend plein les yeux.

    Vraiment, une très grande réussite. Merci Monsieur Lereculey !!!

    Erik67 Le 10/10/2020 à 19:38:29

    Cette série s'avère comme la meilleure tout confondue de la prochaine décennie. Il est vrai que chacun des tomes n'a point déçu dans un genre fantasy animalière emprunt d'un soupçon à la "Game of thrones".

    Nous sommes au quatrième tome et on découvre encore une nouvelle intrigue qui pourrait faire basculer le pouvoir royal du jeune tigre Médérion. Or, ce dernier s'est plutôt bien débrouiller jusqu'à présent. Il a prouvé une certaine habileté politique à la manière du prince de Machiavel en ayant prémédité chacun de ses actes et surtout dans l'art de la manipulation des foules et autre assemblée constituante. Il est bien dommage de découvrir une facette que l'on va pas trop appréciée avec cette cruauté insoupçonnée non pas que le pouvoir corrompt.

    Je suis toujours autant bluffé par autant d'ingéniosité au niveau de ce scénario. On va suivre trois intrigues différentes qui se chevauchent : celle du jeune roi et de sa nouvelle ombre idéaliste, le petit groupe d'otages bien décidé à réaliser leur évasion d'Angléon et la traque de la princesse en fuite. Il est dommage d'avoir un peu perdu les autres province de ce royaume complexe à gouverner.

    Au niveau graphisme, c'est toujours la perfection et surtout la qualité que l'on attend. Rien à redire car la maîtrise est bien présente. C'est tout simplement somptueux à souhait. Au final, un tome plein de surprise qui a su me convaincre en ma qualité de lecteur fan.

    Commissaire_Juve Le 08/10/2020 à 20:02:46

    La série s'essouffle un peu. Trop de fils à suivre en meme temps font qu'aucun n'avance vraiment et donc à la fin on repose l'album sans avoir l'impression d'avoir vraiment progressé. Pour une série qu'on nous promet au long court c'est embetant ...

    PS: la séquence pédophile à la fin est quand meme frustrante. On ne peut plus laisser nos enfants lire la moindre BD sans que le sexe leur soit imposé. Pour moi les 5 terres c'est fini.

    Yovo Le 07/10/2020 à 21:12:04

    Chaque volume des « 5 Terres » se distingue par une écriture particulièrement soignée. Le vocabulaire est toujours fin, les tournures élaborées et chaque phrase est porteuse de sens. Confier le scénario à un trio d’auteurs était donc une excellente idée et porte ses fruits.

    Le rythme frénétique de 3 albums par an laissait craindre que ce soit une de ces énièmes productions low cost, pensée pour la rentabilité et le court terme. Mais non. Contre toute attente, l’ensemble est intelligent, nuancé et fonctionne à la perfection.

    Les auteurs prennent leur temps pour développer des intrigues de palais assez complexes, alors que la voie – facile – de l’action était toute désignée pour une épopée d’héroic fantasy, fût-elle animalière. Ils assument ainsi le risque de perdre certains lecteurs, plus avides de guéguerres et de champs de bataille que de ces longues séquences de dialogues. Mais celles-ci, en révélant très habilement de savants mécanismes de manipulation politique, font tout l’intérêt de cette série, qui s’adresse finalement à un public beaucoup plus mature que je ne l’imaginais au début.

    Ce 1er cycle fera date, c’est certain. A lire sans attendre.

    RoRk41 Le 03/10/2020 à 17:26:32

    Un bon album dans la lignée des précédents.
    J'ai trouvé l'action moins présente au détriment de la politique.

    La même qualité de détail de la psychologie des personnages, mais le même défaut sur certaines cases dessinées trop facilement (des paires de bottes pour représenter une armée ou des erreurs de détail sur l'architecture quand on passe d'une case à l'autre) qui me gène à la lecture.