Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

]Lucio Urtubia, décédé en juillet de cette année, a consacré sa vie à la cause anarchiste, même s'il s'est toujours considéré comme un simple compagnon de route et n'a jamais adhéré à aucune organisation. De son enfance misérable dans l'Espagne ecrasée sous le joug de Franco, il a développé une aversion profonde pour toute forme d'injustice. Il n'aura de cesse de "rééquilibrer la balance", considérant que « Voler, pour moi, si on avait faim, ce n’était pas voler. Je ne piquais pratiquement que des biens destinés aux bourgeois, avant qu’ils nous les revendent beaucoup plus cher. Je sautais ces étapes et me servais directement dès que je pouvais. »

Il se confie à une jeune étudiante, Amaïa, lui racontant ses combats et ses faits d'armes. Il relate comment il conjuguait une existence simple de père de famille et d'entrepreneur avec celle de révolutionnaire, finançant la lutte par une longue série « d’expropriations » (des braquages, pratique qu'il abandonnera rapidement), de « récupérations » de matériels divers (notamment d’imprimerie), de fabrications de faux papiers et autre fausse monnaie, d’enlèvements... Son coup le plus célèbre fut une vaste fraude aux traveler checks, ciblée contre la Citibank, qui y perdit vingt millions de dollars en 1979.

L'admiration que lui voue Mikel Santos Belatz est flagrante. Il dresse un portrait extrêmement romantique de cette vie qui mêle aventures à la Robin des Bois et normalité d'un homme simple et humble. En conséquence, son propos manque singulièrement de point de vue. Son seul angle narratif sont les souvenirs racontés par le vieillard. Cela rappelle les histoires d'ancien combattant du vieux Tonton Alphonse qu'il ressasse dans les réunions de famille. C'est donc avec un respect indulgent qu'est écrite cette biographie. Les gentils sont clairement identifiés, tout comme les méchants : les politiciens, les banques, les curés, les flics... La vision du monde qui en résulte se révèle finalement assez binaire.

Le livre reste agréable à lire. Le graphisme allie harmonieusement l'aspect réaliste et la délicatesse de la dimension intime du récit. Il faut d'ailleurs souligner le très beau travail de mise en couleur. Le scénario, quant à lui, est composé de flashbacks s'articulant autour de discussions entre le héros et une étudiante réalisant un mémoire sur lui. Il évite ainsi le déroulement platement chronologique. Mais il manque cruellement de mise en perspective et de contextualisation. Aussi sincère qu'il soit, Le Trésor de Lucio laisse un goût d'inachevé. Il échoue à transmettre la passion qui anime son auteur. Un peu de contradiction n'aurait pas fait de tort, Lucio Urtubia aurait sans doute aimé débattre et cette bande dessinée serait apparue moins lisse et plus intéressante.

Par T. Cauvin
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Le trésor de Lucio

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.