Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le tueur - Affaires d'état 2. Circuit court

17/11/2020 4554 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

M aintenant qu’il est un « employé », le Tueur suit les ordres sans chercher à comprendre, ça vaut mieux pour la tête. Il fait ce que ses commanditaires attendent de lui, en bon professionnel. Pourtant, il en aurait à raconter et à dire à propos des coulisses de ce monde, mais à quoi bon ? De la patience, des bons réflexes, avec de la chance, il pourra participer à la suite de l'histoire.

Anti-héros ou anti-méchant ? Matz a toujours laissé planer le doute sur la nature réelle du Tueur. Indépendant pendant treize tomes, il menait sa barque et, malgré quelques écueils ici et là, maintenait un cap, celui de ses intérêts. Il est dorénavant au service forcé de sa nation. Le job est globalement le même, sauf qu’il faut suivre des directives venues d’en haut. Ses nouvelles cibles ne sont pas pires ou meilleures que les anciennes. Puis, est-ce vraiment si important de les connaître ou de savoir le pourquoi du comment ? De toute façon, eux, lui ou d’autres, ça ne change rien.

Entre cynisme et brutalité, le scénariste passe à l’étrille les élus magouilleurs de tous bords et profite de l’occasion pour condamner, dans son ensemble, la société qui permet au système de perdurer. Le ton désespéré ne laisse aucun espoir, ainsi soit-il, amen. Petite différence cependant, devenu un simple rouage de cette sombre comédie depuis son retour dans Traitement négatif, le Tueur se limite à suivre le ressac et n'est désormais qu’une simple pièce d'une énorme machine infernale. Même si le résultat est toujours impeccablement construit et raconté, ce petit glissement du centre de gravité fait la différence. À l’image du protagoniste principal, le lecteur observe les évènements d’une plus grande distance et, de ce fait, se sent peut-être un peu moins concerné par les multiples tentacules de ce thriller politico-revanchard à la saveur amère.

Découpage ultra-soigné, couleurs justes et une rigueur extrême dans la mise en scène, Jacamon avance tout en force. Dommage que le trait montre quelques faiblesses ici ou là, au détour d’un second plan visiblement un peu trop rapidement expédié. Rien de très grave au final, l’ambiance de fin de règne et l’atmosphère délétère sont bien au rendez-vous, la poudre et la peur aussi.

Direct, carré, sans filtre ou arrière-pensée, Circuit court ne cherche pas d’excuse et expose crûment une certaine réalité, que cela vous plaise ou non. Âmes sensibles, veuillez vous abstenir.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Le tueur - Affaires d'état
2. Circuit court

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    MAL75 Le 14/11/2020 à 18:10:32

    oui, c'est bien dans la lignée de la série. Le scénario est interessant (intelligente, même, soyons fou !). Le dessin très constant. Et le "héros", toujours aussi froid et désabusé, cynique et pragmatique.

    Bref, c'est très bien et ça fait un moment que ça dure.

    Moi, je continuerai (et volontiers) cette série.

    kingtoof Le 17/10/2020 à 08:15:53

    Un album dans la lignée de la série.
    Toujours de grands passages philosophiques sur la vie, la société et la mort : c'est percutant, c'est bien écrit.
    Au niveau du scénario, nous rentrons progressivement dans une histoire de règlement de compte entre gangs de cité, de trafics de drogue et d'armes, d'islamisme et de collusion avec le monde politique. A suivre.