Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Lucky Luke (Les aventures de) 9. Un cow-boy dans le coton

12/11/2020 5571 visiteurs 8.0/10 (1 note)

L ucky Luke s’apprête à prendre quelques jours de repos dans un patelin du Kansas. Il y retrouve un vieil ami, Bass Reeves, un marshal, qui convoie les Dalton vers leur énième séjour derrière les barreaux. Le shérif a la particularité d’être le seul noir, ancien esclave, exerçant ces fonctions à l’ouest du Mississippi. Le célèbre cow-boy apprend que Constance Pinkwater, une fan, a fait de lui son héritier unique : il devient propriétaire de la plus grande plantation de coton de Louisiane. D’abord réticent, il accepte l’héritage pour ne pas jeter des familles entières à la rue. Joe Dalton, qui a entendu la nouvelle, rêve déjà de s’évader et de dépouiller son éternel rival. Lucky Luke et l’inénarrable Jolly Jumper, aux états d’âme poétiques, prennent la route vers le Sud. Le projet est de partager la propriété entre tous les employés. Mais le justicier va vite s’apercevoir que la fin de la guerre de Sécession n’a pas apaisé toutes les tensions et que l’abolition de l’esclavage n’a pas changé les mentalités.

Un Cow-boy dans le coton est le neuvième volume des Aventures de Lucky Luke, série qui succède depuis 2004, sous la licence Lucky Comics, aux soixante-douze albums essentiellement dessinés par Morris et écrits par Goscinny. Depuis une vingtaine d’années Achdé (Bikers, CRS = Détresse) en est le dessinateur attitré. Jul (Il faut tuer José Bové, Silex and the city) signe là son troisième scénario. Dans la veine de La Terre promise (2016), où il s’attaquait à l’antisémitisme, il aborde le racisme, thème intimement lié à l’histoire des États-Unis, et peu abordé dans la bande dessinée des années 50 et 60. La période se focalisait sur une Amérique plutôt occupée à combattre les indiens, à explorer de nouveaux territoires et à se tuer entre blancs. Les Chinois de L’Héritage de Rantanplan sont bien intégrés et, au fil des sagas western, les personnages de couleur sont plutôt l’objet d’une absence vertigineuse. Toby « Face sombre », garçon vacher, qui apparait dans Red Dust (1972), premier épisode de Comanche (Hermann), se remarque d’autant plus. Black Face (1983), vingtième tome des Tuniques bleues en sera un autre exemple.

Le héros à la chemise jaune va alors croiser des salariés viscéralement méfiants (combien de promesses leur a-t-on faites et qui n’ont pas été tenues ?), Tom Sawyer et Huckleberry Finn, sortis des romans de Mark Twain, Quincy Quarterhouse, caricature du propriétaire raciste et borné, la population cajun, généreuse et pittoresque, et les fous furieux du Ku Klux Klan, largement ridiculisés. C’est à nouveau un album engagé, mais auquel ne manque ni l’humour, ni les références historiques ou le respect de l’esprit de la saga. Les Dalton sont idiots, Averell attachant, Jolly Jumper moraliste. Seul le personnage principal est en proie à des sentiments inhabituels. Une touche de modernité et d’innovation complète le souci du respect scrupuleux de cet univers archiconnu et codifié. Achdé est dans le mimétisme inévitable du trait de Morris, mais quelques initiatives sont bienvenues (l’illustration de l’ouragan ou la scène nocturne avec Angela).

N’en déplaise aux puristes qui ne jurent que par le mythique tandem Morris-Goscinny, Un Cow-boy dans le coton est un album courageux, drôle, bien écrit et opportun. L’actualité récente du pays de l’Oncle Sam ne fait que confirmer la pertinence du propos. Il est des sujets sur lesquels il ne faut pas se taire. Le comique a démontré depuis des siècles sa capacité à dénoncer. C’est ça aussi la bande dessinée.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Lucky Luke (Les aventures de)
9. Un cow-boy dans le coton

  • Currently 3.59/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (17 votes)

  • Achdé
  • Mel
  • 10/2020 (Parution le 23/10/2020)
  • Lucky Comics
  • 978-2-88471-465-5
  • 44

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    antoinedf Le 15/11/2020 à 15:23:16

    Le vide absolu. Il y a une erreur de dessin par strip mais le pire c'est que le sujet de l'album n'est même pas traité. Le shérif noir apparaît moins de dix pages, les planteurs noirs sont réduits à une masse qui tremble à l'unisson pendant tout l album, et la résolution du conflit (ultime blague) se règle parce qu'une tornade (oui, une tornade) vient tuer magiquement tous les sudistes méchants en fin d'album. Et c'est sans parler des longues pages consacrées à se moquer de l accent des français de Louisiane. Niveau antidote à Tintin au Congo, on pourra repasser ! A tout ceux qui trouvent cet album excellent, relisez Des Barbelés sur la prairie, qui est très proche au niveau de la mécanique d'intrigue et qui est bien plus efficace.

    phz Le 13/11/2020 à 10:16:03

    Cela faisait longtemps que je n'avais pas pris autant de plaisir à lire un album de Lucky Luke. Ce dernier tome est plaisant, bien écrit, fidèle aux personnages historiques qui sont bien intégrés dans le récit d'une Amérique dont l'actualité récente prouve qu'elle n'a toujours pas réglé la question du racisme ...

    jeannot3108 Le 12/11/2020 à 19:44:48

    Un peu commercial
    l'auteur se donne bonne conscience sur l'esclavage de l'époque
    ça fait un peu tout le monde est beau, la fin est téléphonée dés le début de l'album
    c'est dommage de faire de Lucky Luke une série moralisatrice, je préférais les bonnes histoires sans message à la mode

    Ocatarinetabelatchixtchix Le 09/11/2020 à 16:20:42

    On peut évidemment aborder des sujets sérieux dans Lucky Luke mais il ne faut pas perdre de vue que cette série est avant tout humoristique. Hélas, Jul semble l'avoir quelque peu oublié, il en fait des tonnes et tombe rapidement dans les excès au point que l'album en devient presque caricatural. L'humour est quasi absent à part quelques bons passages avec les Dalton. En revanche, les dessins d'Achdé sont au top

    torabull Le 01/11/2020 à 19:11:03

    La ou la bien-pensance passe la qualité trépasse riens a ajouter si on fait des Lucky Luke politique les scénaristes ont du mouron à se faire et en plus quel ennui

    Saint -Jean Le 27/10/2020 à 17:54:00

    Lucky Luke hérite d'une propriété dans les sud des U.SA. Il va y rencontrer Tom Sawyer, Angela Davis, Marshall Bass... Il y a des tas de réfèrences historiques. Il va y être confronté au Klu Klux Klan. J'ai vraiment aimé cet album. Le scénario m'a amusé jusquà la dernière planche. Le dessin est peut-être un peu moins détaillé que pour les albums précédents.