Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Mortelle Adèle Mortelle Adèle et la galaxie des Bizarres

12/11/2020 4232 visiteurs 6.0/10 (1 note)

À compter du bannissement des parents sur un astre composé uniquement de légumes verts, l’Impératrice Jade a pris le pouvoir et a imposé ses goûts à la totalité de la galaxie. La pauvre Mélissa en fait encore les frais. S’en est trop pour Mortelle Adèle ! La petite, accompagnée de son ami imaginaire Magnus et de Fizz, son hamster-grizzli, s’oppose à la dictature du beau. Aux commandes de son vaisseau spatial, la fine équipe va rameuter tous les bizarres du cosmos afin de renverser la despote. Seulement, la monarque tyrannique monarque possède un énorme laser qui paillette tout. Au secours !

Véritable phénomène de cour de récréation, la série Mortelle Adèle bénéficie d’un engouement sincère qui ne se dément pas. Régulièrement classée parmi les meilleures ventes de la semaine par le Top 20 Gfk/Livre Hebdo, la saga jouit surtout d’une actualité perpétuelle. Depuis 2012, dix-sept volumes de la série mère ont été édités par Tourbillon. À cela, il convient d’ajouter trois opus des péripéties de son chat, Ajax ainsi que les quatre volets des livres-jeux Extra Mortelle Adèle. L’univers n’en finit plus de se développer, outre les produits dérivés à l’effigie de la rouquine carmélite, un roman jeunesse est paru cette année - Mortel un jour, Mortel toujours - et un trimestriel est apparu – Mortelle Adèle, le magazine interdit aux nazebroques. Par ailleurs, Mr Tran et Diane Le Feyer, respectivement scénariste et dessinatrice, ont créé un premier hors-série, Mortelle Adèle au pays des Contes Défaits où l’héroïne est bombardée, bien malgré elle, au cœur du « monde merveilleux » de princesse Gnangnan. Poussez-vous les moches, la rousse va chambouler l’ordre établi !

Le duo de créateurs réitère avec un second one-shot, Mortelle Adèle et la galaxie des Bizarres. Une nouvelle opportunité pour les artistes de se renouveler. La jeune fille se retrouve promptement à la tête de la rébellion contre l’Impératrice Jade qui souhaite détruire les autres planètes grâce à son arme absolue : le paillettiseur. D’emblée, ce court résumé doit vous rappeler vos années Star Wars. Et c’est à dessein que le cousinage ne sera pas davantage révélé.

D’un point de vue narratif, la séquence introductive interroge quelque peu. Comment Adèle, est-elle happée dans les étoiles ? Un étonnement renforcé par la clôture du récit qui élude l’entrée en matière de la comédie. Hormis ceci, la gamine est, comme de coutume, insupportable de mauvaise foi et de spontanéité. Les gentilles bêtises s’accumulent. L’écrivain maintient un double niveau de lecture en alimentant les adultes de références et de mots d’esprit. C’est un peu fou-fou dans l’enchaînement des saynètes, mais la cadence échevelée emballe l’ensemble vers un rafraîchissant méli-mélo de bonne humeur.

Habituellement, le visuel des pérégrinations de l’extravagante icône est épuré et sans fioriture. Les personnages ont un visage disproportionné qui comble les cases. Les décors ne sont pas franchement élaborés, d’autant que l’histoire n’entretient pas de respiration et repose principalement sur des dialogues. Par l’intermédiaire de ces numéros spéciaux, la pagination augmente. Se faisant, l’illustratrice propose des plans différents variant les cadrages et les compositions. Sans bousculer la charte graphique, elle jalonne l’épisode de pleines pages. L’espace devient un paysage merveilleusement colorisé où le bleu sombre est embelli de queues de comètes aussi bien roses que jaunes. Les astronefs sont minutieusement dépeints, offrant un décalage détonnant à l’endroit des scènes d’intérieur moins travaillées. Dans la même veine, l’album est davantage soigné qu’à l’accoutumé. L’aventure est insérée au sein d’un écrin à la couverture dure, au dos carré et aux tranches argentées (un écho aux paillettes, beurk !). Au final, le rendu est nettement supérieur à la prestation habituelle pour le plus grand plaisir de nos têtes blondes.

En attendant la série d’animation, sautez sur Mortelle Adèle et la galaxie des Bizarres. Et en vue de satisfaire les aficionados, sachez qu’un coffret inédit en tirage limité contenant la bande dessinée et cinq objets collectors est également disponible ! Ne ratez pas l’occasion, sinon ça va sentir la croquette à la maison !

Par Y. Machado
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Mortelle Adèle
Mortelle Adèle et la galaxie des Bizarres

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.