Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

A ndreas Kuppler n’est ni un héros ni un salaud. Journaliste sportif à Berlin en 1936, il vient de couvrir les Jeux olympiques d’hiver à Garmisch-Partenkirchen et se prépare pour ceux d’été dans la capitale. Il apprécie le jazz, voue un culte à Jesse Owens et s’entend généralement bien avec les Juifs. Mais quand son patron lui fait comprendre qu’il devrait prendre sa carte du parti, il obtempère. Lorsqu’une milice lui intime d’éviter une épicerie tenue par ceux que le régime souhaite éliminer, il passe tout droit. Tout comme il hausse les épaules en découvrant que son épouse a installé un autel à la gloire d’Hitler.

Avec La désobéissance d’Andreas Kuppler, Corbeyran signe un portrait nuancé. Par petites touches, il présente un homme qui n’adhère pas au discours ambiant, mais s’en accommode, du moins en apparence. Le protagoniste songe, par ailleurs, à se séparer de sa compagne. Le parallèle entre les vies politique et conjugale ne s’avère évidemment pas innocent. Personne ne divorce d’un jour à l’autre, la fracture est un long processus, fait de regrets et de doutes ; ils se montrent d’abord diffus, puis de plus en plus clairs, jusqu’à ce que la nécessité de la fin s’annonce évidente. Il en va de même lorsque le patriote rompt avec un pays qu’il a aimé. Le scénariste ne juge pas les compromis du personnage principal et son aplaventrisme ; il observe plutôt, patiemment, les hésitations d’un individu à la croisée de bien des chemins.

Manuel Garcia, qui a surtout travaillé aux États-Unis (Spider-man, Avengers, Star Wars, etc.), réalise un travail très agréable. Son jeu sur les ombres, présentées comme de larges masses noires et presque abstraites, se révèle fascinant. Le résultat est à la fois étonnant et beau. Tout se tient, tout est en équilibre, même si un visage semble détaché du corps et que le haut du torse se confond avec le mur derrière lui. À ces taches indéfinies, il ajoute des couleurs habituellement sobres (beaucoup de bleu et de beige) qui complètent le dessin. Bien que l’album adopte un format similaire à celui des comics, son découpage demeure classique, à des années-lumière de ce que produisent Marvel et DC Comic.

Soixante-quinze ans après l’armistice, la Deuxième Guerre mondiale continue de fasciner. Au cinéma, à la télévision, dans les romans et les bandes dessinées, les paladins ont été applaudis, les victimes pleurées et les méchants conspués. Il est plus rare que les gens ordinaires et sans histoires soient dépeints. Le gratte-papier est certes fictif, mais il ressemble beaucoup au citoyen lambda. Corbeyran a su en faire un être attachant auquel le bédéphile s’identifie.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La désobéissance d'Andreas Kuppler

  • Currently 4.25/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.