Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

P rêt, ça tourne. Plan fixe sur Yann. Est-ce bien lui ? Avec sa capuche sur le visage, sa voix aux inflexions étranges et l'obscurité de la pièce, difficile à dire. Néanmoins, la personne devant l'objectif commence sa confession : pas d'excuses mais des explications. Pourquoi la fuite et le silence ? Pourquoi le mystère ? Cette séquence, tournée il y a une dizaine d'années, Aïda ne la visionne que maintenant, à l'occasion de ses dix-sept ans. Changera-t-elle la vision qu'elle a de son père ?

Alors que L'arche de Neo est en cours, Stéphane Betbeder (Alice Matheson, Bunker) propose un one-shot avec son partenaire dessinateur, Federico Pietrobon (Deep, Escape this).

Récit d'anticipation avant tout, le scénario est riche en thèmes d'actualité : problème identitaire, soucis écologiques, vacillement psychologique, impact social, interactions relationnelles tendues… Le scénariste envisage, à partir d'extrapolations théoriques avérées, la mutation progressive d'un homme en femme, avec ses degrés de variations hormonales variés. En découlent des situations bien évidemment complexes, dramatiques et difficiles à vivre pour le personnage principal ainsi que ses proches, mais aussi la communauté médicale et scientifique. Après un début un peu longuet, le rythme s'emballe et la narration s'enrichit, devenant fluide. Le lecteur est alors happé par cet avenir possible et ses véritables problématiques. Quelques passages, ceux sur le travail du héros par exemple, alourdissent parfois le propos qui s'accompagne de digressions superflues. L'ensemble tient néanmoins bien la route et se révèle tout à fait intéressant.

Le style réaliste très épuré de Federico Pietrobon s'avère assez froid, avec des couleurs passées et un minimum de détails sur les visages et certains arrière-plans. Il faut avouer que cela n'inspire pas vraiment l'empathie pour cet être qui souffre pourtant dans sa chair et dans son âme. La mise en page reste très classique, l'émotion a du mal à passer.

«Un homme comme une autre» propose la vision d'un futur pas si lointain que ça et qui fait froid dans le dos. Du fait d'une mise en images bien trop ordinaire, il manque une dimension émotionnelle pourtant évidente cependant, le travail d'anticipation est excellent.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Un homme comme une autre

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.