Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Sillage 8. Nature Humaine

12/09/2005 14928 visiteurs 6.3/10 (12 notes)

N ävis trouve enfin le temps de poser ses bagages pour accompagner son ami Mackel-Loos dans sa dernière demeure. La douleur est immense, mais la pause de courte durée : il est temps de vérifier les dires d'un certain medic qui aurait croisé des humains sur sa route. Route périlleuse, secteur prohibé par Sillage, Nävis pourra-t-elle enfin accomplir sa quête ? Quelles surprises lui sont réservées par la Nature Humaine ?

On ne présente plus Sillage et son duo d'auteurs Philippe Buchet et Jean-David Morvan. Au fil des tomes, les fans se seront sans nul doute identifiés avec force à Atsukau, cet extra-terrestre qui passe le plus clair de son temps à espionner les moindres faits et gestes de la belle Nävis. Nous, lecteurs attentifs et impatients, faisons-nous autre chose ? On tremble pour et avec elle, et cette rencontre avec d'autres humains, on la désire et la craint à la fois. Il est bien difficile de penser que tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes avec Morvan aux manettes du scénario.

Dévoiler une part de l'intrigue de ce tome serait un peu comme de dévoiler la paternité d'un certain Dark Vador et courir le risque d'un lynchage en règle. Peut-être préférerez-vous poursuivre ces lignes une fois l'album entre vos mains ? Sachez toutefois que la rencontre est à la hauteur ! Que l'on y voit des réminiscences de l'Odyssée d'Ulysse avec l'épisode des Lotophages ou encore d'Isaac Asimov avec Terre et Fondation, la composante du destin tragique est bien là, et Nävis poursuit l'apprentissage de son humanité dans la douleur.

Monsieur Morvan est un malin : si cette rencontre avec des humains a enfin lieu, on n'en oublie pas pour autant qu'un autre spécimen est présent sur Sillage, que Nävis n'est toujours pas au courant et cette rencontre là promet également son lot de surprises. Un grand tome de Sillage, qui, avec l'album précédent Q.H.I., nous prouve que le duo Buchet / Morvan préside à la destinée de leur héroïne avec une passion qui ne se dément pas. Encore !

Par N.Diremdjian
Moyenne des chroniqueurs
6.3

Informations sur l'album

Sillage
8. Nature Humaine

  • Currently 3.40/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (223 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    -chris- Le 27/07/2014 à 20:31:34

    Cet album se démarque du reste de la série, car en plus de proposer une nouvelle planète, et donc un nouveau décor dans lequel Philippe Buchet peut à nouveau exprimer tout son talent, il présente l'originalité d'être centré sur l'émotion plutôt que l'action. Preuve en est le nombre réduit de dialogues, au sein d'une série habituellement plutôt bavarde. Ce choix de l'émotion se défend à mon goût, puisque cet album est celui de la rencontre avec l'espèce humaine, rencontre attendue par Nävis comme par le lecteur depuis de nombreux tomes maintenant.
    Faire vivre de façon efficace un certain nombre de planches muettes est un pari que seuls peuvent à mon avis réussir les grands auteurs. Ici, le défi est relevé et remporté haut la main, permettant plus que jamais le développement de la psychologie du personnage principal. Qu'elle est belle, notre Nävis, dans sa tristesse qui la fait obéir à Bobo sans protester à la page 9, chose qu'elle ne ferait jamais en temps normal. Qu'elle est touchante, quand elle laisse éclater son enthousiasme, dans cette petite case de la page 22.
    Toute cette évolution psychologique est rendue plus marquante encore par le travail de couleurs. Ces tons pastels conviennent parfaitement à ce monde de paix qu'elle découvre chez ses congénères, mais les couleurs portent malgré tout une forme d'aspect maladif, une tension liée à la drogue, à l'abandon et à la violence dissimulée.
    Encore un bel album donc, un tournant dans une série qui n'en a pas fini de me plaire, d'autant que quelque chose me dit qu'il ne s'agit pas là du dernier contact entre Nävis et l'humanité.

    chriscolorado Le 26/09/2012 à 17:26:58

    Pas mal mais la trame est assez classique et la découverte des humains aurait put être plus percutante. Alors que l'on attendait cela avec impatience, ça n'apporte rien au récit. Il semblerait même que cela ne change rien au statut, d'humain unique, de Navïs
    En conclusion un album de transition sans grandes surprises, très en-dessous du niveau général de la série.

    cyman Le 21/08/2008 à 17:55:00

    NUL, NUL, NUL et NUL!!!!
    Je pensais que la série était repartie sur de bonnes bases après un bon tome 7. Mais c'est carrement la catastrophe. J'ai l'impression d'être pris pour un porte-monnaie... Et c'est surement pas qu'une impression!!
    Le scénar est totalement bidon. Il ne se passe presque rien et le peu est d'un interêt proche du néant. Certes navis rencontre enfin les humains mais c'est traité n'importe comment, sans faire aucune relation avec les tomes 3 et 7.
    Morvan sacrifie définitivement sa série pour vendre un max d'albums. C'est dommage.
    Moi, je vais revendre le mien d'album et garder mes sous pour des séries et des auteurs qui en valent la peine.
    Je n'inclue évidement pas Buchet dont le travail est irréprochable et sauve la série. Jusqu'à quand???

    guppy Le 12/12/2007 à 11:43:07

    Cet album m'a fort plu ! Navis à la rencontre des humains, c'est beau au début et ça se termine en cauchemar. Et le dessin, sublime une fois de plus !

    Christophe C. Le 09/02/2006 à 18:39:06

    Cet album est globalement réussi est intéressant à lire. En effet le personnage de Nävis est confronté à un deuil dont elle n'arrive pas à se remettre, tout son hunivers s'écroule et même ses amis Bobo et Snivel n'arrivent pas à lui remonter le moral. Cependant Bobo et Snivel arrivent à trouver une planète habité par des humains à partir des éléments collectés lors de leur dernière aventure. A partir de là Nävis va essayer de se reconstruire un monde autour des autres Humain qu'elle idéalise avant de se rendre compte de la terrible réalitée. Le seul petit point qui me gène c'est que Nävis prend plutôt "bien" ce qu'elle apprend sur ces humains et finalement c'est ce qui la marque le moins alors qu'au contraire ça aurait du être un coup supplémentaire. Reste à voir comment elle va évoluer par la suite.

    pajan Le 18/12/2005 à 10:35:08

    j'adore cette série mais j'ai vraiment été déçu par "Nature Humaine" au niveau scénario. On y retrouve tous les poncifs sur la nature humaine justement , du genre "l'homme est un loup pour l'homme" ainsi de suite.....mais ce qui aurait du être une rencontre incroyable est traitée avec facilité par Morvan. Heureusement le dessin de Buchet reste toujours aussi beau.

    yvantilleuil Le 26/10/2005 à 09:31:43

    Les vingt premières pages de cet album se lisent très vite et l’ambiance y est des plus tristes et il y a deux raisons à cela. Tout d’abord l’enterrement du mentor de Nävis et des bulles où le texte est remplacé par des images de moments partagés avec Mackel-Loos que les gens prennent plaisir à se remémorer. Ensuite il y a Nävis qui déprime et ne dit pas un mot pendant 18 planches.

    Heureusement, Snivel et Bobo vont tenter de lui redonner le moral en lançant une expédition clandestine et périlleuse à la recherche d’autres êtres humains. C’est donc à la grande joie du lecteur qu’après huit tomes Morvan laisse Nävis rencontrer d’autres humains, mais malheureusement elle rencontrera également … la nature humaine.

    L’autre agréable surprise côté scénario vient du rôle du consul qui, après son entrée en scène complètement ridicule lors du deuxième tome, commence à jouer un rôle clef et énigmatique dans cette série.

    Côté dessin, Buchet nous fait découvrir un nouveau monde et d’autres humains au milieu d’une ambiance « drugs, sex & rock’n’roll », mais pas aussi « peace & love » que les couleurs pastelles ne laissent présager.

    Bref, un tome charnière pas mauvais du tout, qui devrait lancer la série dans une nouvelle direction maintenant que la rencontre a eu lieu. A Morvan de nous surprendre dans le prochain tome.

    beni Le 14/10/2005 à 00:21:27

    de plus en plus decevant,des postures de navis la ou il faudrait de l'émotion,du défonçage de portes ouvertes sur la nature humaine,seul le dessin conserve encore de la finesse,à ranger à coté du dernier ric hochet,du dernier asterix,du dernier XIII ...

    Rebel Le 12/10/2005 à 14:55:24

    Nävis n’est plus seule dans l’univers ! D’autres humains subsistent, naufragés sur une planète hostile et perdue. Et notre héroïne va découvrir ces derniers échantillons (représentatifs ?) de sa propre espèce en voie d’extinction... Et l’on reste navré pour elle de ses cruelles désillusions. Morvan a-t-il un compte à régler avec l’Humanité ? Car si l’on excepte le personnage si lumineux et attachant de Nävis, il semblerait que tous les Hommes ne soient que des pantins falots, méprisables, et qu’aucun d’entre eux ne soit digne de respect. Qu’aucun d’eux ne puisse se hisser à la hauteur de Nävis, à l’image des extra-terrestres aussi nobles qui ont gagné son amitié : le défunt Mackel-Loos, le fidèle Bobo, le paternel et exemplaire Snivel (un robot, pourtant !). Même le froid magister et l’inquiétant Atsukau font preuve de noblesse d’âme. Alors pourquoi Nävis ne rencontrerait-elle pas un Homme qui, pour une fois, illustrerait autre chose que les défauts et les bassesses d’une espèce à laquelle on n’ait pas honte d’appartenir ? Mais bon ! Espérons que Morvan nous réserve des lendemains moins déprimants et que son héroïne retrouve foi en la « Nature Humaine ». Elle mérite bien cela.
    En ce qui concerne le travail de Buchet, il est tout simplement d’une qualité extraordinaire. Le dessin, les couleurs, le design des décors et des costumes (la planche 20, notamment, nous permet d’admirer les tenues et coiffures diverses de notre charmante héroïne), tout est parfait !