Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

(AUT) Pratt, Hugo Aventureuses

16/10/2020 1814 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

C ape Cod, 28 janvier 1916. Pandora Groovesnore griffonne quelques mots sur l’affrontement qui ravage la France et qui nourrit les articles de l’ensemble de la presse anglo-saxonne. « Caïn se prépare à rejoindre le chaudron européen et beaucoup ici pensent que l’Amérique rentrera à son tour dans la guerre. Cette spirale de sang me fait penser à ces destins perdus, sur cet océan qui ne méritait pas son nom, à ces marins japonais morts par ma faute, au capitaine Slütter que j’aurais tant souhaité sauver du peloton d’exécution, à Corto Maltese, lui que j’ai voulu tuer. »

Les parutions littéraires embrassant la cause des auteurs de bande dessinée sont désormais légion. Parmi les grands noms qui bénéficient de la meilleure audience, nul ne saurait égaler Hergé. Les tintinophiles passionnés alimentent ses publications en offrant un débouché certaints à des éditeurs contraint de faire vivre leur patrimoine pour financer des concepts davantage confidentiels. Tout de même bien placé dans cette hiérarchie, Hugo Pratt (1927-1995) bénéficie des faveurs de l’historien Michel Pierre. Ce dernier n’en est pas à son coup d’essai. Il est l’auteur, déjà chez Casterman, de quatre ouvrages sur l’univers de Corto : Corto Maltese, Mémoires (1987), Les Femmes de Corto Maltese (1994), Armoriques, balades de Corto Maltese en Bretagne (2004), Carnets de cambuse (2007).

Par des courriers, des chants, des recettes, des relevés judiciaires ou encore des extraits de rapports officiels des services commerciaux de l’ambassade des États-Unis à Montevideo, la personnalité de l’anarchique gabier se révèle. Les créatures envoûtantes qui évoluent tout au long de ces péripéties sont convoquées pour décrire leur dernière rencontre autant que leur meilleur souvenir. Parfois, le matelot est au cœur de la conversation ; à d’autres instants, il n’est que brièvement évoqué. Par succession de chapitres, des éphémères comparses aux redoutables antagonistes, le romancier déflore le comportement du loup de mer. L’écrivain joue à un jeu subtil qui dénote d’une parfaite connaissance de ces classiques. D’ailleurs, les alter ego des autres héros de l’illustrateur vénitien (Koïnsky, Jesuit Joe,…) sont également abordés (dans une moindre mesure, certes). Chacun des astucieux paragraphes sont mis en valeur par des crobars de l’artiste italien rappelant, si cela était nécessaire, la sensibilité de son trait. Les aquarelles jetées, les cases travaillées, les notes au stylo, la somme de cette profusion d’images est savamment orchestrée afin de former un récit de voyage au sein du neuvième art plus qu’un simple Art-book.

Chantal Thomas, romancière, universitaire, essayiste et scénariste, signe une préface au titre évocateur : Sous le charme de Corto. D’une plume souple et élégante, elle témoigne de l’attrait et du charisme du « marin au petit anneau d’or », depuis son apparition en 1967. En peu de lignes, elle rappelle que la vie sexuelle du navigateur demeure un mystère malgré les actes de complicités qui jalonnent ses différents albums. L’autrice essentialise les deux cents seize pages de l’ouvrage à l’opposition entre la liberté absolue et la passion des joutes amoureuses. Son analyse du rapport du capitaine de la marine marchande à l’endroit de la gent féminine est à la fois pertinente et référencée.

Avec Aventureuses, la maison Casterman propose un beau livre, au format carré qui trouvera sa place sous les sapins de ceux qui aiment à se perdre au gré du dessin délicat du maître Ugo Eugenio Prat.

Par Y. Machado
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

(AUT) Pratt, Hugo
Aventureuses

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.