Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Q u’ont en commun Benjamin Franklin, Mozart, Heinrich Himmler… et Hugo Pratt ? En apparence peu de choses ; tous étaient pourtant francs-maçons. La franc-maçonnerie dévoilée reconstitue l’histoire de cette société, établie partout dans le monde, ouverte à toutes les religions ainsi qu'aux aux femmes (pas trop, tout de même). Sa préhistoire se situerait à Reims au XIIIe siècle, mais ce n’est que quatre cents ans plus tard qu’elle commence à se structurer, en Écosse. Secrète, l’organisation sera successivement accusée d’être liée aux Templiers, aux Illuminati et aux Protocoles des sages de Sion. Il faut reconnaître que les canulars de Léo Taxil, qui l’a décrite comme une secte sataniste, n’ont pas aidé.

Arnaud de la Croix traite le sujet en mettant en scène une série de dix-huit biographies présentées sous un mode humoristique. Le cercle admettant des membres provenant d’univers très variés, l’auteur a distribué les rôles de façon à illustrer la grande diversité géographique, sociale et religieuse de sa composition. À l’instar de l’auberge espagnole, les sociétaires retrouvent dans la loge maçonnique ce qu’ils y apportent, le meilleur comme le pire. En neuf pages, le scénariste raconte la vie d’un compagnon et dévoile les liens qu’il entretient avec la mystérieuse assemblée. Ces courtes saynètes ne permettent pas toujours de pleinement apprécier la contribution de chacun ; pour tout dire, elles laissent souvent le lecteur sur sa faim. Chaque segment est par ailleurs accompagné d’un texte jetant un éclairage historique sur les gens et les événements.

Le dessin de Philippe Bercovici supporte bien le projet. Son trait caricatural, vivant et sympathique, affiche une forme de sobriété. L’artiste accepte de jouer un rôle de soutien et ne cherche pas à voler la vedette au propos, par exemple en multipliant les clins d’œil et les gags visuels. Pas plus qu’il n’y aura de savantes constructions ; les planches sont en effet pour la plupart sagement divisées en trois bandes de deux cases.

Le titre de l’ouvrage est presque trompeur. L’album ne révèle pas ce qu’est la franc-maçonnerie ; à travers une collection de portraits, il arrive cependant à en tracer les contours.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

La franc-maçonnerie dévoilée

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.