Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L ondres, 1910. Le premier ministre Herbert Henry Asquith avait promis d’accorder le droit de vote aux femmes, avant de faire volte-face : les suffragettes sont en colère. Elles portent leurs revendications dans la rue. Il y a de la casse… et des policiers brutaux. Edith Garrud, professeure de jiujitsu avec son mari, entreprend d’instruire à l’autodéfense les gardes du corps d’Emmeline Pankhurst, chef de la Women’s social and political union. Plus que les agents de la paix, ce sont les mentalités qui sont bousculées.

Clément Xavier raconte avec éloquence un chapitre de la petite histoire britannique. Ses manifestantes sont structurées comme un groupe de terroristes ; elles planifient leurs actions et maîtrisent les trucs et astuces de la guérilla urbaine. Comme la faim justifie les moyens, les amazones n’hésitent pas à briser des carreaux et à se battre contre les représentants des forces de l’ordre venus les mâter. Les intervenantes étant nombreuses, le scénariste a toute la latitude voulue pour présenter une multitude de profils. Certaines se montrent vindicatives, d’autres plus diplomates. Les personnages masculins sont également diversifiés. Il y a certes les tenants du statu quo, lesquels aimeraient que rien ne change, puis il y a ceux qui accompagnent leurs mères, leurs épouses ou leurs sœurs dans leur combat. Bien que le sujet demeure grave, le récit n’est pas dénué d’humour ; une des dernières séquences, pendant une assemblée politique, se révèle d’une drôlerie quasi burlesque, alors que les contestataires ont établi une savante stratégie pour ralentir l’avancée des gendarmes.

Lisa Lugrin a recours à un trait semi-réaliste pour illustrer cette saga. Alors que les enjeux sont importants, elle s’attribue la liberté de les livrer avec une touche de fantaisie et de légèreté. Elle ponctue toutefois son travail de représentations de documents d’époque, très efficaces pour rappeler au lecteur que cette saga repose sur des faits. L’illustratrice rend bien le mouvement, celui de voitures, des vélos et des fugitives, mais surtout celui des victimes d’une prise d’art martial, en vol avant de s’écraser piteusement, le tout ponctué de joyeux « sponk » et « splash ». Un minuscule bémol : il apparaît étrange que les banderoles et les affiches de cinéma soient traduites, mais pas toujours, alors que le drame se déroule dans la capitale de l’Angleterre.

Le principe du jujitsu consiste à se servir de la puissance de l’opposant et de la retourner contre lui. C’est exactement ce que font les militantes, avec leurs poings… et leurs idées.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Jujitsuffragettes

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.