Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

P lus alléché par la généreuse avance proposée par son éditeur que par l’idée d’écrire une histoire de super-héros en elle-même, Greg a finalement accepté de créer La Femme Papillon. Un peu désarçonné au départ, il se prend peu-à-peu au jeu et finit par trouver du plaisir dans cette création diamétralement différente de ses œuvres antérieures. Quelques jours après la parution de l’album, un infime évènement énergétique intersidéral vient modifier le tissu de l’espace-temps. Parfois, il suffit d’un rien pour changer les destins.

Héros masqués dissimulant leur réelle identité, auto-fiction basée sur son existence et exploitation romanesque d’une anecdote historique, l’inspiration et la création ont souvent leurs origines dans le quotidien, avant d’être grimées et rendues méconnaissables. Tout n’est que ré-orchestrations des faits avec les fantasmes des auteurs. La Femme Papillon, c’est tout cela et bien plus. Michel Coulon et Grégory Mardon ont joint leurs forces pour imaginer une ambitieuse fable à tiroirs sise à la frontière du vraisemblable.

D’abord excellent témoignage de la vie de bédéaste, le scénario montre avec énormément de justesse la relation entre maison d’édition et artiste. La dure vérité des chiffres, les suggestions plus ou moins poussées pour orienter la création, les réticences, les ego et les conséquences financières, le constat est sans appel. Beaucoup de doute, de discussions et c’est l’étincelle : l’idée jaillit. Tous les possibles se cristallisent sur la page blanche et c’est le bonheur. Par contre, celui-ci ne dure qu’un instant, car il faut maintenant concrétiser cette vision, case par case.

Ensuite, tout en continuant sur le même ton sympathique de la chronique intime douce-amère, la narration change de rythme. La fantaisie vient se mêler aux évènements rendant la dramaturgie quasiment épique. Les amateurs de mise en abîme et de décalage vont certainement apprécier la multiplication des ponts entre imaginaire et réalité. Le dessinateur en profite également pour disséminer quelques compositions-hommages aux classiques des comics. Outre les péripéties obligées du genre, le lecteur découvre une séries de réflexions sur la célébrité (ses avantages, ses défauts) et des responsabilités qui en découlent (elles sont grandes d’après l’oncle de Spiderman). Le tout se termine sur un final assez osé qui rappellera peut-être des mauvais souvenirs à certains. Là aussi, l’interpénétration entre vécu et fiction se montre des plus fortes et, dans ce dernier cas, remplie d’émotion.

Ouvrage assez inclassable, La Femme Papillon réserve au curieux un impressionnant lot de surprises. Si toutes ne sont peut-être pas totalement abouties ou véritablement prenantes, leur originalité et leur audace rendent lecture captivante, voire provocante.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

La femme papillon

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 24/01/2021 à 10:36:33

    Grégory Mardon se met en scène pour un récit totalement hallucinant dans un genre comics à la demande du directeur des éditions Futoropolis Sébastien Gnaedig qui joue son propre rôle. C'est presque une mise en abyme avec un côté assez rigolo.

    J'ai bien aimé cette audace et cette autodérision mais cela va par la suite un peu plus loin. On ne pourra pas lui reprocher un manque d'originalité même si parfois la réalité peut rejoindre la fiction.

    Le dessin coloré est toujours aussi impeccable car véritablement lisible pour le lecteur qui arrivera à suivre. Et puis, il y a toutes ces références qui ancrent ce récit dans notre époque moderne et qui nous parle. J'ai toujours aimé ce côté moderniste et dépoussiérant dans la bd qu'incarne cet auteur d'un genre nouveau loin des habituelles icônes élevées au rand de dieu. Lui, il se moque bien du résultat des ventes car il se présente d'ailleurs comme un auteur loser. Non, il a bien saisi toute l'essence de notre époque avec ses enjeux.

    Un bémol cependant dans la conclusion de ce récit qui a du mal à convaincre. C'est comme si l'auteur ne savait pas où il allait après de bonnes idées de départ. Cependant, ce n'est pas ce que je vais retenir en priorité car j'ai passé un agréable moment de lecture avec cette Butterflywoman qui traduit le besoin d'avoir un super héros dans nos sociétés en perdition. C'est une œuvre pleine de surprises à découvrir !