Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L es Peruzzi ont le sang bouillant. Mi-révolutionnaires, mi-délinquants, ils savent où trouver les embrouilles. Ils n’ont peur de personne, surtout pas de la police et un séjour en prison n’est pas pour les effrayer. Le temps passant, plusieurs se rendront à Rome pour participer à l’assèchement des Marais pontins, un projet titanesque censé démontrer la puissance de Mussolini. D’autres prendront part aux conflits en Abyssinie et à la Deuxième Guerre mondiale.

Le sujet n’est pas fondamentalement inintéressant et l’idée de raconter le dictateur à travers le regard d’une famille de paysans pauvres n’est pas vilaine. Le scénario de Graziano et Massimiliano Lanzidei, tiré d’un roman d’Antonio Pennacchi, présente cependant des problèmes de structure. Rien n’est limpide. Le lecteur lit, fronce les sourcils, recule de dix pages, attaque à nouveau et n’arrive toujours pas à s’y retrouver dans cette histoire confuse construite avec trop de protagonistes et trop de changements d’époques.

Le dessin, un peu naïf, de Mirka Ruggeri est assez réussi. Les bâtiments ont un charme enfantin et les personnages une certaine raideur, un peu comme s’ils étaient faits de bois. La mise en couleur tout en demi-teintes de vert et de marron donne à l’ensemble une forme de douceur qui contraste avec la dureté de la vie en Italie au cours de la première moitié du XXe siècle. L’artiste aurait pourtant dû mieux caractériser ses acteurs. On s’y perd rapidement dans cette ribambelle de frères et de sœurs qui se ressemblent tous.

Une entreprise de deux cents planches, très ambitieuse. Peut-être aurait-il été préférable que les auteurs fassent leurs classes avec une matière moins complexe.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
4.5

Informations sur l'album

Canal Mussolini

  • Currently 2.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.5/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.