Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Ma guerre De La Rochelle à Dachau

13/03/2017 3909 visiteurs 7.8/10 (4 notes)

E n ce 8 mai 2015 à La Roche-Sur-Yon, une petite pluie fine tombe sur la Place du Monument aux Morts. Pourtant, les gouttes ne semblent pas atteindre Guy-Pierre Gauthier, 91 ans. Cet ancien combattant s’apprête à recevoir la Légion d'honneur, tout comme ses camarades toujours présents. Une récompense pour quoi au fait ? Soixante-dix ans sont passés, mais les souvenirs sont toujours aussi vifs, toujours aussi cuisants. Il se rappelle l'engagement dans la Résistance, si jeune à l'époque ! Il se remémore tous les risques pris, les dangers et les actions qui l'ont amené là, aujourd'hui. Et les copains aussi... Enfin, ceux qui, comme lui, s'en sont sortis. Il ont survécu à la torture, à la faim, au froid et aux humiliations subies dans les camps. Maintenant, il est prêt. Il peut enfin se libérer de son histoire, la transmettre pour qu'on n'oublie pas, et surtout qu'on ne -les- oublie pas.

Tiburge Oger (Gorn, Buffalo Runner, La Forêt...) raconte le parcours de son grand-père maternel, dans un projet devenu livre qui a nécessité trente ans de gestation. Il emprunte la voix, les mots de cet homme pudique et partage avec le lecteur un récit dur, criant d'authenticité. Le contraste entre la précision des dates, la description quasi clinique du quotidien évoqué avec simplicité, et la brutalité des événements, ne donne que plus d'impact à la prise de conscience des épreuves subies. Cette plongée dans le passé est à la fois individuelle, du fait de l'émotion qu'elle inspire à chacun, mais aussi collective, grâce à la profonde humanité qui se dégage de la lecture. L’intelligence de l'auteur consiste à, plutôt que de faire ressortir la violence de l'ennemi, mettre en avant les qualités humaines : le courage, la dignité et surtout la solidarité qui unissaient les prisonniers de tous bords. Pas de pathos ni de mélodrames inconvenants, mais du réalisme pur.

Avec son style bien à lui, si particulier dans le trait un peu tremblotant et les silhouettes sinueuses, Tiburce Oger s'est adapté naturellement au contexte. Riches et travaillés, les décors sont réalistes et les cadrages plongeants offrent ces perspectives improbables qui peuvent désarçonner de prime abord. Les couleurs douces et lumineuses contribuent de façon indéniable au climat à la fois nostalgique et mélancolique, pourtant si lourd.

Voici donc une bataille qui se joue sur un autre front, au cœur de l'emprisonnement et au plus profond de l'Être. Viscérale et délicate, c'est une lutte des idées et surtout, un combat pour la vie. À l'instar de Maus d'Art Spiegelman ou de Moi, René Tardi, prisonnier de guerre, stalag II B, Ma guerre est un modèle de témoignage, essentiel à la compréhension de la Seconde guerre mondiale et de ses traumatismes.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.8

Informations sur l'album

Ma guerre
De La Rochelle à Dachau

  • Currently 4.54/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (13 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Jerber Le 09/03/2017 à 22:10:12

    Tiburce m’avait habitué à des récits fantastiques. Mais avec « Ma guerre », il m’a emmené dans l’enfer des camps de concentration, avec une couverture qui en dit long sur l’horreur qu’a pu subir. Guy-Pierre Gautier, son grand-père.
    C’est un récit dur et poignant, dont le travail de Tiburce est incroyable, par les reconstitutions de l’époque, par les cadrages qui mettent le lecteur en situation, sans oublier les couleurs et son graphisme. Il signe un album hors norme et qui est indispensable d’avoir.
    Ce n’est pas une BD historique, mais un Livre d’histoire pour ne pas oublier.