Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

B ergerac, 1842. John Bost entreprend son travail auprès des orphelins et des malades de tous âges. Le pasteur calviniste leur offre le gîte et le couvert, mais aussi l’affection et l’instruction. En quelques années, il construit un ensemble dédié aux personnes en difficulté. Sur un vaste terrain, se trouvent, entre autres, un temple, une école, des pavillons destinés aux déficients mentaux, aux aveugles et aux épileptiques. Le financement des infrastructures est assuré par un petit groupe de philanthropes, mais également par sa riche épouse qui n’hésite pas à éponger les dettes.

Le protagoniste décède en 1881. Son successeur, Ernest Rayroux, est guidé par monsieur Imbert, le directeur d’un des asiles. Il lui raconte l’histoire des lieux et la vie de celui qui les a construits. La formule est efficace, elle permet de donner la mesure de ce qui a été accompli à une époque où la psychiatrie est encore balbutiante. Le lecteur pourra reprocher le ton didactique de l’entreprise, mais c’est un peu le prix à payer pour communiquer une information consistante dans un nombre restreint de pages.

L’auteur est de toute évidence ébloui par son sujet. Le récit n’est pas hagiographique, mais peu s’en faut : l’homme est un pianiste de grand talent (il a été l’élève de Franz Liszt), il a lui-même établi les plans d’une chapelle, il a un indéniable charisme, il est visionnaire, humaniste… Bref, il est sans failles ; à peine lui reprochera-t-on d’être parfois trop dur avec certains patients. Une accusation qu’il réfute.

Le dessin de Bruno Loth supporte avec justesse le propos. De toute évidence extrêmement bien documenté, il croque avec beaucoup de rigueur la vie dans les auspices de l'époque. Son coup de crayon rappelle la production illustrée du XIXe siècle ; au hasard de certaines cases, le bédéphile pense à Honoré Daumier ou à Henri de Toulouse-Lautrec. Le procédé, qui n’est pas vraiment du pastiche, est efficace.

Un reportage intéressant, quoiqu’un peu aride, sur le fondateur d’une œuvre toujours bien vivante en France.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

John Bost - Un précurseur

  • Currently 5.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 5.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.