Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Laowai 1. La guerre de l'opium

05/01/2017 2464 visiteurs 7.0/10 (1 note)

1859, François Montagne est fantassin dans l'infanterie de marine et veut absolument intégrer la garnison envoyée en Chine d'ici la fin de l'année. Il espère servir sous les ordres du sergent Marais et ainsi pouvoir venger son parrain, père catholique, froidement exécuté quelques années auparavant dans la province du Guangxi. Une fois enrôlé, il embarque avec son régiment à Toulon direction Shanghaï, sans savoir si les dernières négociations en vue de faire appliquer et respecter le traité « de Tientsin » vont aboutir.

La couverture de La Guerre de l'opium résume parfaitement le propos : une Asie au bord de l'explosion où se dresse un soldat qui va se trouver entraîné dans un conflit qui le dépasse. Alcante et Laurent-Frédéric Bollée ont choisi de s'intéresser à un fragment méconnu de l'histoire française en Extrême-Orient, la seconde guerre de l'Opium. Pour cela, ils s'appuient sur le contexte politico-historique : vaincue en 1842, la Chine a dû s'ouvrir au commerce international en subissant les termes de traités défavorables. Depuis, les Britanniques contrôlent la zone, Shangaï étant aux mains des Français. Alors que la dynastie Qing montre des signes de révolte, l'entrée en guerre de la France est précipitée par le massacre du « père Chapdelaine » qui inspire la scène d'ouverture de l'album.

En utilisant habilement l'ignorance de leur héros - un patriote animé par le chagrin et la vengeance - les scénaristes peuvent livrer des informations à des lecteurs tout aussi profanes. Ils installent la tension, dévoilent les véritables enjeux et l'envers de ce conflit comme les raisons réelles de l'engagement militaire. Les auteurs dressent un état des lieux instructif, beaucoup moins manichéen et clair que ce qu'il paraît vu d'Occident, mais n'en oublient l'aventure et l'action. Droit, mais impulsif et frondeur, leur fantassin est entouré de personnages au potentiel indéniable tels que la femme de l'ambassadeur, Jacques le compagnon d'armes, le sergent Marais, le général Senggeliquin, dont les diverses motivations (purement lucratives ou idéologiques) risquent fort de déboucher sur bien des rebondissements. L'effet est réussi, l'immersion est totale et la lecture prenante.

Qui mieux que Xavier Besse pouvait habiller cette histoire ? Le storyboarder-dessinateur-illustrateur a en effet depuis longtemps intégré l'iconographie asiatique (il a notamment publié La Chine des porcelaines et L’odyssée de Shivaji pour le musée Guimet aux éditions La Réunion des Musées Nationaux). La grande minutie dont il fait preuve dans la représentation des costumes - aussi bien asiatiques qu'européens -, de l'architecture ou les bateaux place sa partition au niveau de l'ambition de ses complices ! La diversité des paysages lui permet de varier les ambiances tout en jouant sur la lumière grâce à une belle maîtrise des couleurs. Enfin, par des cadrages variés, un découpage et une mise en page travaillés, il offre un dynamisme constant qui parachève une prestation convaincante où le plaisir est permanent.

Laowai part sur de très bonnes bases et le trio prouve qu'en bande dessinée faire rimer Histoire et grand spectacle est possible dans un divertissement de haute tenue. Rendez-vous est pris pour le deuxième tome, La bataille de Dagu pour la suite de cette fresque.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Laowai
1. La guerre de l'opium

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kurdy1207 Le 09/01/2017 à 13:35:37

    Une bonne histoire d’aventures sur fond de guerre d’Opium. Deux amis cherchent absolument à faire partie du contingent qui ira en chine. L’un ira grâce à ses talents de dessinateur et son compagnon en gagnant des épreuves physiques. Ce compagnon, François Montagne, s’y rend aussi pour raisons personnelles, car son père a été décapité par les autorités chinoises. Les soldats du contingent espèrent se faire de l’argent dans le trafic d’opium, mais François ne désire pas en être ce qui va lui coûter très cher.

    Histoire captivante et dessins de qualité. Je vais suivre cette série avec beaucoup d’attention.