Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L ’Amour résiste-t-il à la Mort ? Les plus romantiques ne doutent pas de la réponse et devraient se détourner sans tarder des Contes du Suicidé qui envisagent une toute autre théorie. Trois récits noirs et glauques, adaptés d’Horacio Quiroga, célèbre romancier uruguayen, par Lautaro Ortiz, composent ce curieux album au format longiligne. Que les relations soient passionnelles comme dans « Au-Delà » ou compliquées comme dans « L’oreiller de plumes », elles se terminent toutes de façon tragique.

Au dessin, le nom est connu, même si c’est celui de son père qui vient immédiatement à l’esprit. Lucas Nine, fils de Carlos, adopte un trait glaçant et figé qui rend ses personnages presque fantomatiques. Le noir prédomine, l’ambiance gothique est de rigueur et les ambiances sont évidemment nocturnes. S’il fallait trouver quelques références à ce mini-recueil, il faudrait sans doute aller voir du côté d’Edgar Allan Poe ou de Guy de Maupassant pour ce goût immodéré de l’au-delà mais aussi pour quelques touches fantastiques qui parsèment les nouvelles.

Les Contes du Suicidé est avant tout une curiosité pour s'intéresser à la jeune scène argentine en attendant de la voir se frotter à un autre jeu que celui de l’adaptation.

Par L. Gianati
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Les contes du suicidé

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.