Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Block 109 : Opération Soleil de plomb Opération Soleil de plomb

23/12/2010 11495 visiteurs 7.5/10 (2 notes)

22 mars 1941, Hitler est assassiné d’une balle dans la tête. En juin de la même année, les Nazis envahissent l’île de Malte, puis conquièrent l’Egypte en novembre. Un pied en Afrique, ils luttent contre les Alliés pour le contrôle du territoire jusqu’à une frappe nucléaire qui, en 1945, décime les ennemis du nazisme. L’Allemagne, seule, domine l’Afrique. Quelques groupuscules rebelles vivotent ça et là, d’anciens soldats alliés et de quelques autochtones. La possession du Congo, notamment, se trouve au cœur de toutes les attentions en raison de la richesse de son sol. Mais le terrain est difficile : la jungle, les montagnes, la boue, la faune sauvage, la pluie... L’ « Enfer vert » attend les Allemands. Heydrich, chef des SS, y envoie des mercenaires exclus de l’armée régulière, sans papier, sans attache, sans avenir. Face à eux, des rebelles désarmés, certes, mais enragés. La guerre ne fait que commencer.

Opération Soleil de plomb est la troisième parution d’un ensemble de one-shots comprenant, notamment, Block 109. Tous se basent sur une modification de l’histoire, une uchronie, prenant comme point de départ l’assassinat du Führer. Chaque album devant explorer un style de récit différent, Opération soleil de plomb est un vrai « film » de guerre : tout y est, le suspens, les armes, l’action, les explosions, les muscles et le sang. Les auteurs mettent en scène des mercenaires perdus dans la jungle, surarmés et forts de la puissance d’une nation dominatrice, face à des hommes de l’ombre, prêts à la revanche, entrainés, presque bodybuildés. Usant des machines de guerre ou de simples machettes, les combats font rage. Il suffirait d’y ajouter du Wagner pour se croire dans Apocalypse Now.

Certes, le scénario n’est pas aussi dénonciateur que celui de Francis Ford Coppola. Ce n’est d’ailleurs pas le but. Ici, l’uchronie protège la fantaisie des auteurs qui peuvent alors tourner l’histoire à leur guise. La mise en exergue des nazis n’en fait pas des héros pour autant et aucun jugement n’est posé entre les gentils et méchants, ce qui permet de se concentrer sur l’action, véritable cœur du sujet. Et là, pas de déception, l’album est mené à cent à l’heure, le suspens grandissant au fil des pages.

Depuis Block 109, le style de Ronan Toulhoat a changé, pour le bien du récit. Les cases se sont agrandies, en moyenne cinq par pages, avec des fonds travaillés. La mise en scène est encore plus percutante que dans les précédents albums, une point essentiel lorsqu’on aborde le genre « guerrier ». Les points de vue varient sans cesse, plongée, contre-plongée, panorama, gros plan, ombre chinoise, … tout le vocabulaire cinématographique est ici employé, sans que l’ensemble ne soit alourdi. L’aide de l’ordinateur dans les couleurs et certaines formes, de même que le traitement des décors et des visages parfois réduits à l’état d’ébauche, n’est pas une nuisance, mais plus un parti pris, même s’il est parfois difficile de différencier certains personnages secondaires. Le sens du mouvement, des combats ainsi que l’esthétique évidente du dessin, pallient toute maladresse. D’autant que certaines cases ne sont pas sans rappeler le travail de Will Eisner sur Mon dernier jour au Viet Nâm.

Si Block 109 était une réussite, Opération soleil de plomb l’est tout autant.

Par M. Lalout-Hédard
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Block 109 : Opération Soleil de plomb
Opération Soleil de plomb

  • Currently 3.45/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (73 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    BIBI37 Le 27/08/2011 à 20:34:09

    Du tout bon et pourtant je n'avais pas bien acccroché avec block 109.
    Le scénario est impeccable, bien menée avec son lot d'action et ses coup de théatre.
    Un grand bravo pour les dessins qui confèrent à l'oeuvre une ambiance unique.
    8/10.

    unik123 Le 22/05/2011 à 01:29:36

    Grosse déception aprés le premier de la série en noir et blanc.
    cette opus est une trés serieuse déception. le sénario est vraiment trés léger. Un vrai gachi. Dommage

    macluvboat Le 01/03/2011 à 18:57:28

    L'ambiance de Block109 est toujours présente, on se plait à imaginer cette uchronie. Le congo belge devient le 'Vietnam' de l'empire teutonique (façon Platoon). Cette BD est toujours de bonne facture mais bon, le scénario n'atteint pas le sommet du premier tome...

    Mais, cela reste un trés bon opus...

    madlosa Le 20/02/2011 à 11:00:07

    Vincent BRUGEAS et Ronan TOULHOAT ont un sens de l'uchronie presque naturel qui donne à leurs récits une authenticité troublante. Ici, les faits de guerre qu'ils décrivent deviennent alors un prétexte et non plus une fin en soi. L'action se déroule en octobre 1946 au Congo belge et nous y suivons les pérégrinations mortelles d'une unité composées de soldats allemands des légions pénales, équivalent des salopards américains mais en pire! l'ambiance est glauque tout en clair obscur, les visages aux regards hallucinés nous interpellent, les planches nous plongent dans une fournaise dont la fin ne peut être qu'apocalyptique. Encore bravo aux auteurs qui réussissent à garder le cap après l'excellent Block 109 !

    L Argo06 Le 06/02/2011 à 14:03:21

    Autant dire que le 1er album block 109 est pratiquement inégalable(un chef d'oeuvre pour moi !!), donc il est autant plus difficile pour les auteurs de garder une qualité (hors-normes) scénaristique pour les prochains albums de la série block 109...
    Et ben que dire de plus que le résultat de ce "soleil de plomb" est très très satisfaisant. La qualité de cet album est vraiment surprenante et donc remarquable.
    Un Scénario de haute qualité, bien ficelé, des dessins plus subtiles avec toujours ce style crayonné avec en prime des couleurs qui font ressortir à merveille l'ambiance apocalyptique de la guerre. (Un bon style Apocalypse Now...)
    On ressent de suite que les auteurs s'investissent beaucoup sur leur albums, et qu'ils maîtrisent vraiment leur sujet. (Décors Africains, la précision des détails des hélicos, le caractère des 2 personnages principal, ...)
    Donc, "Soleil de plomb" tient bien ses promesses sur la crédibilité du scénario et sa qualité. Le petit hic, ça s'est lu un peu rapidement, mais bon je le compare toujours au chef d'oeuvre Block 109, opus à plus de 200 pages !!
    Que dire de plus que cet album est très très réussi et en vaut largement le détour !!
    A lire absolument pour les fans de Block 109...
    Au passage, on peut dire(préciser) que les auteurs ont du talent...
    08/10

    DixSept Le 05/02/2011 à 16:53:27

    Vainqueur à l’Ouest, l’Allemagne a désormais besoin des richesses du sous-sol africain pour poursuivre son combat sur le front de l’Est. Février 47, les forces allemandes se livrent une lutte intestine pour la domination de l’ex Congo belge…
    Nouvel opus de l’uchronie de Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat, « Opération soleil de plomb » assume sa filiation avec « Apocalypse Now » et même si l’action ne se déroule pas au Viêtnam mais au Congo et si les "légions pénales " ont remplacé les GI, les hélicoptères ronronnent toujours au-dessus de la jungle…
    Graphiquement, Ronan Toulhoat maîtrise son sujet et sait rendre palpable la froideur meurtrière des différents protagonistes tout comme la moiteur oppressante de cet enfer végétal où le chasseur peut vite devenir une proie !
    Parallèlement, par l’agencement des différentes séquences ou le découpage des pages, Vincent Brugeas sait imprimer son rythme à l’histoire en la ralentissant, l’enlisant ou l’accélérant… selon de besoin.
    Ce troisième album confirme tout le talent de ses auteurs… sa relecture permettra d’attendre la sortie de "New York 47" en septembre prochain.

    herve26 Le 03/02/2011 à 22:04:02

    Après un album "Etoile rouge", un peu décevant (mais la barre était placée très haute avec leur premier album) revoilà nos compères Vincent Brugeas et Ronan Toulhoat qui nous présentent leur nouvel album. Outre mon admiration pour leur rythme de production assez soutenu, j'ai adoré cette uchronie qui est beaucoup plus proche de l'univers de l'excellent "Block 109" que ne l'était l'"Etoile rouge". Beaucoup d'allusions renvoient d'ailleurs à l'album fondateur, la plus flagrante étant la présence du sergent Steiner alias Walter Schell (mais j'avoue qu'il m'a fallu la dernière page du livre pour faire le rapprochement, signe peut-être que l'on peut lire les trois albums de cet univers séparement).
    Si le scénario, comme certains l'ont souligné, évoque avec intelligence des films comme "Platoon" ou encore "Apocalypse Now", je suis resté scotché devant la technique avec laquelle Ronan Toulhoat dessine cette jungle hostile, et ces mercenaires du Nouvel Ordre Teutonique. Un vrai film de guerre se déroule devant nos yeux.
    Vincent Brugéas n'est pas en reste en nous perdant en fausses pistes dans cette jungle hostile.
    Le dessin a gagné en maturité, le scénario en densité, bref que dire de plus sinon lisez le !