Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les passagers du vent 6. La Petite Fille Bois-Caïman - Livre 1

05/10/2009 8690 visiteurs 6.5/10 (8 notes)

1863. La guerre de sécession déchire les Etats-Unis. Les chemins ne sont plus sûrs, l'ennemi est partout, le deuil frappe les familles les unes après les autres. Pourtant, la jeune Isabeau Murrait - dite Zabo - imprégnée de la culture sudiste de la Nouvelle Orléans, se voit contrainte de faire route vers Bâton Rouge. Là-bas réside une aïeule de quatre-vingt dix-huit ans qui porte de le même nom qu'elle, mais qui a longtemps vécu sous le pseudonyme d'« Isa ». Tout sépare ces deux femmes de caractère, mais piquée par la curiosité, la fougueuse Zabo va se passionner pour le récit d'une très longue vie.

Vingt-cinq ans ont passé depuis le cinquième tome des Passagers du vent qui laissait le lecteur avec une Isa de dix-huit ans, prête à saisir tout ce que la vie pourrait lui apporter. Quatre-vingts ans séparent pourtant la femme de jadis de l'ancêtre d'aujourd'hui, la jeunesse s'incarnant dans sa descendante. Au lieu de reprendre le récit là où il l'avait arrêté, Bourgeon a préféré faire couler de l'eau sous les ponts et choisi de ne pas faciliter les retrouvailles du lecteur avec l'héroïne du passé. En utilisant un nouveau personnage principal, il nous balade dans la « Civil War » et peint le portrait d'un monde livré à lui-même.

Zabo apparaît par bien des côtés semblable à son aïeule : jeune, forte, au langage de charretier, la comparaison est facile. Ses idées concernant l'esclavage, qu'elle a connu toute sa vie et accepte comme une évidence, l'éloigne pourtant d'elle. Son voyage pour retrouver son homonyme peut paraître long tant il importe au lecteur de combler ces quatre-vingts ans d'aventure. Néanmoins, le trajet est assez long pour que la rencontre prenne tout son sens et soit à la hauteur de l'évènement. Il n'en fallait pas moins pour se plonger dans l'ambiance d'une époque singulière, tout en veillant à rester assez court pour permettre de revenir sur un passé bien lointain.

Pour donner corps à Zabo, Bourgeon a choisi de peindre d'après photo, ce qui est particulièrement visible sur certaines poses. Cette technique, qui aurait pu perdre en spontanéité, rend pourtant son dessin d'autant plus détaillé et expressif et les portraits qui en résultent sont magnifiques. La dynamique du récit n'est pas rompue et encore moins figée par ce choix. Par ailleurs, une majorité de personnages se parent de traits simples et moins intensément réalistes. Les décors, qu'il s'agisse de nuits dans le bayou ou de prairies verdoyantes sous le soleil, sont imposants et portent l'imagination sans effort vers ces lieux inconnus. L'ensemble est beau et authentique, l'évolution graphique de l'auteur au fil des ans servant au mieux cette suite tant attendue.

Si, durant la lecture, quelques détails surprennent, comme le franc-parler presque trop moderne de Zabo ou la longueur de son expédition pour retrouver Isa, ils sont bien vite éclipsés par le plaisir que procure le récit. Reprendre après aussi longtemps une série devenue culte était un pari risqué. Il a été relevé avec brio. Bourgeon prouve, en sachant toujours émerveiller le lecteur, qu'il reste un grand raconteur d'histoires.


A noter : Pour les amateurs qui n'auront pas peur de replonger dans leur archives ou... dans celle de leur voisin, signalons la présence d'une planche dans le numéro 239 de la revue "A suivre" (1997), jamais intégrée dans un album, qui annonçait certains éléments présents dans cet opus.

Par E. Flandin
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Les passagers du vent
6. La Petite Fille Bois-Caïman - Livre 1

  • Currently 3.80/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.8/5 (128 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Levant Le 26/03/2012 à 19:31:51

    Ma première réaction fut de me demander si je ne m'était pas tompé de série, car il a fallut 50 pages avant de voir réapparaître Isa.
    Scénario plutôt étrange mais que l'on oublie vite tant les dessins sont beau. Bourgeon a encore précisé son trait pourtant déjà superbe. Il joue également beaucoup plus avec la lumière. ce qui donne de magnifiques tableaux

    BIBI37 Le 11/09/2011 à 15:15:18

    Actuellement le meilleur album de la série.
    On y découvre les descendants d'Isabeau en pleine guerre de sécession.
    Les dessins sont prodigieux faisant des bayoux de Louisiane les principaux héros du livre.
    Une oeuvre puissante.
    9/10.

    madlosa Le 15/09/2009 à 18:30:04

    Je fais partie des privilégiés ayant lu cette série à sa sortie, grand évènement. Pour la parution de ce livre I, j'ai souhaité rester neutre et en démarrer la lecture sans me plonger dans les tomes précédents afin de garder une certaine objectivité. Les planches sont de toute évidence très abouties et permettent de mesurer l'évolution technique de BOURGEON. Le récit est bien construit mais se trouve ralenti par l'usage un peu trop fréquent du dialecte de la Nouvelle Orléans. Les flash backs consécutifs à la narration d'ISA nous permettent de suivre l'évolution des personnages arrêtée à la fin du tome 5. Ce volume apparait un peu comme un testament d'ISA au crépusculs de sa vie et dont nous sommes les témoins au profit de Zabo qui elle n'a pas encore vraiment commencé la sienne. Mais sera-t-elle à la hauteur de son aïlleule qui nous a fait rêver au fil de ses aventures ? J'attends avec impatience la suite pour m'en convaincre !!!

    Hugui Le 13/09/2009 à 18:15:48

    Zabo fuyant le sud massacré par la guerre de sécession va retrouver son aïeul Isa qui va lui raconter comment elle est arrivé en Louisiane après la révolte des esclaves aux Antilles.
    La suite qu'on attendait pas ne déçoit pas, le dessin est une pure merveille, chaque case est un tableau en couleur qui mériterait d'être encadrée. Le souci de la vérité historique rend le voyage de Zabo passionant et la suite de la vie raconté par Isa tient en haleine.
    Un véritable chef d'oeuvre de la bande dessinée.

    DixSept Le 11/09/2009 à 22:25:46

    François Bourgeon, c’est avant tout une atmosphère, un équilibre subtile alliant une précision historique à un sens du récit exceptionnel. Mais, aujourd’hui, la magie d’antan n’opère plus avec la même efficacité !
    Dans ce 6ème opus, l’histoire se perd dans la moiteur lourde des bayous et les méandres de la guerre. « La petite fille de bois Caïman » s’apparente plus à un long voyage initiatique vers un mystérieux passé familial qu’à un récit haletant chargé d’histoires extraordinaires. Et si le trait est toujours aussi (historiquement) précis, il lui manque la fluidité qui fait les grands récits.
    Il faut savoir finir une série… et vouloir réaliser, 25 ans après, une suite aux « Passagers du vent » constitue un exercice périlleux… même pour François Bourgeon.
    Que Zabo n’essaye pas de marcher sur les traces de sa bisaïeule mais qu’elle dessine sa propre voie !

    groot Le 11/09/2009 à 20:53:31

    Bourgeon ne choisit pas la facilité et ne reprend pas directement l'histoire là où il l'avait laisser il y a 25 ans. Cela crée un suspense qui m'a fait dévoré les denières pages de ce tome. En attendant la 2ème partie de ce tome où l'on retrouve Isa presque centenaire, Bourgeon nous fait découvrir une nouvelle héroïne qui ressemble comme 2 gouttes d'eau à Isa...même caractère, même fougue. En plus, comme toujours chez cet auteur bien documenté, le contexte historique est tellement bien retranscrit (décors superbes et certains dialogues en créole) que l'on est plongé totalement dans l'histoire. Les passagers du vent s'inscrivent dans l'histoire de la bd comme la série qui a su retracer de l'intérieur l'histoire violente de l'esclavagisme. vivement la suite...