Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Commando colonial 2. Le Loup gris de la Désolation

06/08/2009 9334 visiteurs 7.8/10 (8 notes)

A près le succès mitigé de leur mission malgache (Opération ironclad), Robillard et Rivière sont chargés de convoyer des documents secrets d’une grande importance vers l’Afrique du Sud. En vol vers Durban, leur avion, suite à des problèmes mécaniques, est forcé de se poser sur une petite île au milieu du Canal du Mozambique. Cet îlot perdu est habité par un mystérieux entrepreneur portugais. Ce dernier, n’ayant pas perdu le sens des affaires malgré la situation internationale tendue, semble plus enclin à extorquer de l’argent qu’à aider nos deux héros dans leur effort de guerre.

Avec Commando colonial, Appolo (L’île Bourbon, Louis-Ferdinand Quincampoix ) remet sur le devant de la scène un genre un peu oublié : le récit de guerre. Peu d’albums récents, encore moins sur le mode humoristique, utilisent directement les conflits armés comme base narrative. L’excellent travail de Jacques Ferrandez dans les Carnets d’Orient découle plutôt d’une volonté historique et synthétique de la présence française en Algérie tandis que les inusables Tuniques Bleues sont axés sur la fantaisie pure.

La seconde guerre mondiale a été réellement mondiale. Comme dans le premier tome de la série, le scénariste exploite habilement ce front, oublié ou ignoré, du conflit : l’Océan Indien. Même si elle est moins au cœur de l’intrigue que dans Opération Ironclad, cette guerre sous les tropiques reste bien présente. Il s’agit avant tout d’une histoire d’hommes, de guerriers plus ou moins blasés et toujours guidés par un sens du devoir quasi-absurde. Des personnages originaires de diverses colonies se battant pour une lointaine métropole face à d’autres soldats qui se demandent quelle folie a pu les amener si loin de chez eux. Heureusement, sur ce fond digne d’une tragédie, Appolo arrive à faire rire grâce à un sens de la réplique très aiguisé. Les petits notes ironiques et autres tirades acerbes arrivent presque à rendre cette guerre supportable. L’ombre de Koinsky et de ses Scorpions du Désert plane néanmoins sur les mers du sud. Pour plusieurs personnages, Appolo, à l’instar d’Hugo Pratt - un des maîtres du genre –, s’appuie peut-être un peu trop sur des archétypes. Est-ce le prix à payer pour qui s’aventure dans ce type de récit ? Au lecteur d’apprécier cette sensation de déjà vu.

Le style très caractéristique de Brüno (Biotope, Inner City Blues) continue à étonner et à s’imposer. Même si son trait peut sembler peu adapté à ce genre d'intrigue, il rend la lecture fluide grâce à sa grande lisibilité. La composition des planches en quatre bandes accentue l'atmosphère "classique" dans lequel baigne cette BD. Comme pour le scénario, le dessin ramène intelligemment cet album à l’essence même de la bande-dessinée d’aventure : raconter une bonne histoire sans chichi ni fioriture.

A lire également :
- la chronique du premier tome par F. Maynaud

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.8

Informations sur l'album

Commando colonial
2. Le Loup gris de la Désolation

  • Currently 4.06/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (97 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 07/09/2015 à 19:06:39

    Autant le premier tome de cette série m'avait laissé quelque peu sur ma faim, autant ce second épisode s'avère excellent. Si le dessin de Brüno est toujours aussi appréciable, c'est surtout la qualité du scénario qui est à souligner. L'histoire débute de manière assez loufoque puis les retournements de situation se succèdent et on va de surprises en surprises. Des paysages sauvages dépaysants, de la tension, de l'héroïsme, des drames ... bref la lecture de ce second volet de COMMANDO COLONIAL est un vrai plaisir !

    guyomar Le 22/05/2011 à 19:20:18

    Je suis rarement déçu par ce qui sort dans la collection Poisson Pilote et Commando Colonial ne déroge pas à la règle. Déjà parce qu'on retrouve avec plaisir le monde d'Appollo, son humour tout en finesse, ses personnages de l'ex-empire colonial, plutôt hauts en couleurs et parfois forts en gueules et puis parce que la deuxième guerre mondiale sur le front "malgache" invite autant à la drôlerie qu'à la curiosité ! Je ne connaissais pas le dessin de Brüno avant de lire ces 2 premiers tomes de Commando Colonial et c'est plutôt une très bonne surprise. Idem pour les couleurs... Bref, ruez-vous sur cette excellente série !