Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le manoir des murmures 1. Sarah

28/01/2008 14288 visiteurs 6.3/10 (7 notes)

R épublique Tchèque, peu après la fin de la seconde guerre mondiale. Sarah se réveille dans un étrange hôpital au cœur d’une forêt des environs de Prague. Sa famille a succombé à un mystérieux virus, propagé par les nazis et transformant les personnes infectées en monstres sanguinaires. Mais la fillette de dix ans aurait survécu. C’est du moins la version officielle des médecins. Captive dans ce lugubre établissement de la Fondation Broemel, la nouvelle pensionnaire suit donc scrupuleusement son traitement pilulaire afin de combattre l’étrange mal qui couve en elle. Malgré son isolement, Sarah va faire la connaissance de trois autres enfants atteints des mêmes symptômes et qui connaissent les moindres recoins du pensionnat. Ses nouveaux alliés vont lui permettre d’échanger informations et hypothèses concernant les étranges évènements qui se déroulent au sein de cette ancienne abbaye étroitement surveillée par des gardes armés. Guidée à travers les couloirs sombres de cette prison par une voix qu’elle est la seule à entendre, la jeune orpheline va tenter de percer les secrets de cette demeure que ses jeunes camarades surnomment Le manoir des murmures.

Transformation d’humains en lycanthropes, immense bâtisse perdue au fond des bois, conflits par-delà les siècles, expériences nazies et douves secrètes : le trio d'auteurs espagnols s’appuie sur des thèmes usés jusqu’à la corde par les séries d’épouvante. Et pourtant, cette histoire de David Muñoz (à ne pas confondre avec l’Argentin José Antonio Muñoz, Grand Prix du Festival d’Angoulême 2007) parvient à sortir des sentiers battus. L'expérience cinématographique de cet ancien associé de Guillermo del Toro sur L’échine du diable se fait d’ailleurs sentir tout au long de cette mise en place intelligente et dynamique.

Une fois le décor planté, l’intrigue aux sources d’inspiration multiples s’étoffe rapidement, plaçant le lecteur au sein d’un huis clos prenant et efficace. L’environnement glacial de l'Europe de l'Est se prête parfaitement au développement de ce récit bercé par le mythe du vampire, tandis qu’une séquence se déroulant au Moyen-âge dévoile des racines bien plus anciennes à cette énigme imprégnée d'étrange et de fantastique. Le fait de choisir des enfants pour héros n’est pas sans rappeler La Confrérie du Crabe et contribue à l’originalité de cet album, permettant ainsi une revisite de poncifs du genre sous un regard plus jeune. Au milieu de monstres et autres personnages très réussis, le comportement de cette petite héroïne que rien ne semble perturber ou effrayer intrigue et surprend.

Ce mélange entre l’aspect horrifique du sujet et le côté enfantin des héros se retrouve également au niveau du dessin de Tirso (Marshall, L’œil du diable). Le graphisme de cet ancien directeur artistique d’une société publicitaire combine un environnement ténébreux à un style d’inspiration manga aux mouvements dynamiques et pourvu de protagonistes aux grands yeux et aux allures plus cartoonesques. Les couleurs informatisées et très sombres de Javi Montes parachèvent le travail osé de cette équipe entièrement ibérique. Une colorisation en parfaite adéquation avec ce milieu hostile, mais qui pèse sur le trait de Tirso et sur la lisibilité de l’ensemble, principalement lors de scènes de nuit beaucoup trop obscures. Les jeux d'ombres et de lumières, ainsi que la mise en page, sont très cinématographiques et variés.

Pourvu d’un portfolio avec des illustrations signées Munuera, Arenas, Acuna, Tim Sale, Von Kummant et Fernandez, ce début de série accrocheur devrait soulever plus que des murmures d'approbation.

Par Y. Tilleuil
Moyenne des chroniqueurs
6.3

Informations sur l'album

Le manoir des murmures
1. Sarah

  • Currently 3.94/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.9/5 (96 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    meuillot Le 26/09/2013 à 16:28:08

    Sentiments mitigés à la fin de ce premier tome.

    Coté scénario, du classique, mais du classique rondement mené. Dès le début on entre dans une action cinématographique avec une course poursuite rendue avec beaucoup de justesse...

    Tout se déroule très vite dans cette histoire. Pas de temps mort : tous les faits sont relatés de façon expéditive mais explicite. C'est d'une très grande cadence.

    Côté ambiance, "Le labyrinthe de Pan" n'est pas loin, ce qui est fort plaisant et pas étonnant au vu des auteurs de cette œuvre...

    ce qui me fait noter un 3/5, c'est le dessin...
    Très paradoxalement, le coté sombre de l'histoire, de l'environnement, du cadre est très bien rendu, mais parfois l'éclairage de certaines planches est, justement, beaucoup trop sombre à mon goût...
    Par ailleurs, j'ai eu du mal à apprécier les traits de Sarah (excepté le côté "monstre"....).

    Ceci mis à part, c'est un excellent rendu du genre. Le T2 réhaussera peut-être ma note...

    nmolinie Le 01/12/2007 à 16:13:53

    Dans un manoir désaffecté, de sinistres évènements se passent, des scientifiques encadrés par des soldats nazis veillent dans le lus grand secret sur quelques enfants. Sarah est l'une d'entre eux, et son comportement semble difficile a encadré !!!! Fille de parents massacrés par un monstre, ses nuits sont peuplés de cauchemars, mais sont ils seulement songes ??