Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Appartement 23

18/06/2007 6612 visiteurs 6.5/10 (4 notes)

« J’ai trente-deux ans et une vie de chiotte », Timothée a une opinion bien sombre de son quotidien, mais néanmoins tout à fait objective en l'état actuel des choses. Tout vient de s'effondrer autour de lui et la dépression guette. Seule sa tante, Suzie lui permet d'avoir encore un contact avec l’extérieur. Elle intervient comme un anachronisme dans l’appartement de son neveu dont le centre névralgique se situe sur la table basse placée stratégiquement entre le canapé et une télévision en service permanent. Un aléa oblige cependant Tim à quitter son antre pour se risquer dans la cage d’escalier de l’immeuble. Un rayon de soleil se profile : la rencontre d’une nouvelle locataire. Le décor semble planté.

Le scénario ne va cependant pas dans le mur des facilités que pourrait laisser présager cette mise en bouche. Le découpage infuse un rythme lent qui permet de s’attarder sur des détails visuels ou le texte. Ce dernier étant pour ainsi dire uniquement constitué de dialogues, si l’on excepte la lancinante voix-off qui s’échappe par moments de la télé. L’auteur, M. Alzéal ( Le pantin ) s’amuse avec les mots, parfois justes, parfois moins, tendant au lecteur quelques pistes pour reconstituer le puzzle de son histoire. Il use du même jeu avec le dessin. Le léger, tel un string que laisse entrevoir un taille basse, cotoie le lourd, tel un casque de moto plus diffus, laissant le soin à l’œil d’être alerte. Sans doute la conséquence du caractère autobiographique de ce drame, ce trop plein de retenue provoque en apparence un manque d'épaisseur dommageable pour les individus qui composent ce récit. Cela a pour conséquence de freiner un peu l’intérêt qu’il est possible de leur porter, comme si par pudeur, M. Alzéal n'ètait pas allé au fond des choses.

L’utilisation du noir et blanc était de mise avec une BD au contenu intimiste et un cadrage régulièrement au plus proche des visages permet de percevoir l’évolution des sentiments qui traversent les protagonistes. Sans être particulièrement novatrices, les variations du trait, de la ligne claire au flouté, sont pertinentes et accompagnent avec justesse la cassure psychologique que vit le personnage principal.

Appartement 23 se déroule lentement, tout est perceptible par des sous-entendus régulièrement laissés en suspens dans des cases hantées par le silence ambiant. Cette lecture est à conseiller aux amateurs du genre.

Par F. Mayaud
Moyenne des chroniqueurs
6.5

Informations sur l'album

Appartement 23

  • Currently 3.63/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (24 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.